› Société

Les Camerounais réfugiés au Tchad reçoivent d’importants dons d’un Saoudien

Les Camerounais réfugiés au Tchad sont pris en charge par un Saoudien
Remise des dons dans un camp de réfugiés par l’Ong Achafi

Abouturky, un homme d’affaire saoudien a offert d’importantes quantités de vivres aux Camerounais réfugiés au Tchad mardi 08 février 2022. Les bénéficiaires sont installés aux camps de Guilmey à la sortie Ouest de la ville de N’Djamena.

Pour les Camerounais, l’homme d’affaire saoudien Abouturky ne lésine pas sur sa générosité. Il vient de faire parler son cœur en faveur des ressortissants camerounais réfugiés au Tchad. Ses dons ont été remis aux bénéficiaires par l’organisation Achafi pour le développement, l’enseignement et les travaux de bienfaisance à son nom.

Selon le journal en ligne Al Wihda, ce sont plusieurs kits qui ont été offerts. Ils sont composés de 2500 sacs du sucre, 2500 sacs de farine de maïs, 2500 sacs de riz,  2500 bidons d’huile, 2500 couvertures et 2500 paires de nattes.

En remettant les kits, le président du conseil d’administration de l’organisation Achafi Almahdi Youssouf a indiqué que le « geste purement humanitaire de nos frères saoudiens explique l’importance qu’ils accordent à leurs frères au Tchad ». L’action s’inscrit par conséquent dans leur projet d’assister les personnes vulnérables.

Ce n’est pas la première fois que la générosité d’Abouturky donne le sourire aux Camerounaise réfugiés au Tchad. En effet, le 31 décembre 2021, l’organisation non gouvernementale Achafi a remis 4500 kits alimentaires aux réfugiés Camerounais installés à Farcha-Melezi. C’est dans la commune du premier arrondissement de la ville de N’Djaména.

Ces kits étaient composés chacun d’un sac de riz, d’un sac de farine, d’un bidon d’huile et du sucre, détaille N’djamena actu.

Les dons ont été remis en présence des autorités de la République du Tchad, dont Le directeur général de la Solidarité nationale. Kaoudé Israël rassure : « Vous n’avez pas choisi volontairement, d’être ici. C’est parce qu’il y a eu un conflit, qui vous a poussés dans cette situation. Donc, nous continuons toujours de vous apporter notre soutien, surtout aux personnes vivant dans une situation vulnérabilité ».

Les Camerounais pour la plupart se sont réfugiés au Tchad en raison des tensions inter communautaires.

De sources médiatiques, le 08 décembre 2021, les violences inter communautaires ont conduit au décès de 25 personnes à Kousseri. Le 05 décembre 2021, les tensions entre les mêmes communautés ont fait sept morts.

Le 11 août 2021, les affrontements entre Arabes Choas et Mousgoums ont entrainé une quinzaine de morts et des blessés dans les deux camps. Pour cause, les Mousgoum ont érigé des canaux de pêche dans une zone utilisée par les Arabes Choas pour paître leur bétail. Il s’en est suivi une bagarre générale à coups de machettes, de bâtons et de flèches. En juin 2021, d’autres tensions entre les deux communautés ont fait deux morts dont le chef de village Kotoko.

Suite à ces différents drames, plus de 30 000 Camerounais sont allés se réfugier à l’Est du Tchad, selon les autorités tchadiennes. Quelques mois après la tentative de résolution du conflit par les autorités camerounaises, des milliers de Camerounais demeurent réfugiés au Tchad. Il est nécessaire que le gouvernement camerounais mette les moyens en œuvre pour organiser leur retour  à la mère patrie.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé