Politique › Institutionnel

Les cartes électorales déjà disponibles

Les gouverneurs de régions et les membres du Conseil électoral ont été les premiers à retirer les leurs au cours d’une série de lancement de cette opération à travers les antennes communes d’Elections

Depuis le 22 mai dernier, les électeurs peuvent rentrer en possession des cartes électorales biométriques. L’organisme indépendant chargé de l’organisation, de la gestion et de la supervision de l’ensemble du processus électoral et référendaire, s’apprête à franchir un nouveau palier depuis l’avènement de la technologie biométrique dans le processus électoral. Et ce n’est pas une sinécure au regard des enjeux. 5,4 millions de cartes à produire dont trois millions déjà disponibles. C’est vrai que du côté de la direction générale des Elections, on affirme qu’Elecam a déjà eu à distribuer des cartes par le passé. L’élection présidentielle de 2011 et les dernières élections sénatoriales sont citées en guise d’exemple.

Mais, en ce moment, il s’agit de distribuer 5,4 millions de cartes d’électeurs. Ce n’est peut-être pas le plus compliqué. Ce qui devient intéressant, c’est la finalité de cet exercice. C’est bien la première fois qu’Elections Cameroon va organiser des élections législatives et municipales. Ces élections, du fait de la mise en place du Sénat mais aussi des ambitions légitimes des candidats, promettent une lutte âpre entre candidats d’un même parti mais surtout entre partis politiques. Avec la montée du FSNC, de l’ANDP, du MDR au Sénat, il est certain que ces formations politiques ne vont pas se rendre aux élections en victimes résignées.


rfi.fr)/n
À LA UNE
Retour en haut