Société › Société

Les champions de la lutte contre le tabac récompensés à Yaoundé

Les prix de la première édition des «Tobacco control champion awards», ont été décernés à trois institutions et un citoyen camerounais, qui se sont démarqués par leur contribution pour la cause

La Coalition camerounaise contre le tabac (C3T) a récompensé mercredi, 25 mai 2016, à Yaoundé, les lauréats du prix «Tobacco control champion awards». La cérémonie s’est déroulée dans le cadre de la célébration du 10e anniversaire de l’institution au Cameroun.

Pour cette première édition, la C3T a porté son attention sur trois institutions et les citoyens qui ont contribué activement à la sensibilisation contre le tabagisme et ses méfaits. Il s’agit de la mairie de Bamenda 1er, l’Assemblée nationale, le ministère de la santé publique et du Camerounais Hilaire Abouna.

Les uvres des lauréats:

Prevention contre le tabagisme dans les manuels scolaires
Cette initiative est à attribuer à Hilaire Abouna, l’un des lauréats du prix de la C3T. Il a réussi, depuis 2014, à introduire dans les livres de sciences et technologies de la classe de 5e, édités par «Les classiques africains», un chapitre intitulé [ib «comportements émergents néfastes à la santé de la reproduction»]. Lequel met un accent sur le tabagisme ses méfaits et son traitement. Pour permettre aux élèves de mieux appréhender cet enseignement dispensé dans le cadre du cours sur l’éducation à la santé, Hilaire Abouna procède par l’observation d’un paquet de cigarette, l’analyse de documents traitant de la question, et des exercices.

Espace non-fumeur à Bamenda
Le maire de la commune de Bamenda Ier, Caroline Bi Bongwa, a reçu un tableau remis en guise de trophée. Cette mairie até ainsi récompensée pour sa décision portant interdiction, depuis 2015, aux populations de fumer dans les lieux publics. «Cette commune est le premier espace non-fumeur du Cameroun», a indiqué la présidente de la coalition contre le tabac, Flore Ndembiyembe, dans son discours inaugural mercredi.

Les lauréats du « Tobacco control champion awards » après la remise des trophées le 25 mai 2016 à la Fondation Muna à Yaoundé
journalducameroun.com)/n

Concernant l’Assemblée nationale: elle «a permis au Cameroun de s’arrimer à la donne internationale en votant, 27 juillet 2005, une loi autorisant le président de la République, Paul Biya, à ratifier la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac (CCLAT). En 2014, suite à un séminaire de sensibilisation et d’information des parlementaires sur le contrôle du tabac, la lutte anti-tabac s’est enracinée par la création du réseau de parlementaires contre le tabac, réseau dénommé « Oxygène ». Il dispose actuellement de 10 points focaux dans les région du Cameroun et uvre pour le renforcement du contrôle du tabac», a ajouté Marcel Paul Mayagui.

Depuis sa création dans le pays, l’organisme uvre « pour un Cameroun sans maladies et décès liés au tabac ». Il « assure la vigilance pour la mise en uvre du CCLAT sur le territoire, contribue à la protection des populations camerounaises contre les méfaits du tabac sur la santé, l’économie et l’environnement; surveille, dénonce et contre les activités de l’industrie du tabac. »

Il est appuyé dans sa cause par des partenaires tels que le bureau local de l’OMS, Campaign for Tobacco Free Kids, l’Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique, l’Alliance pour la convention cadre, l’American cancer society, la World Lung fondation, le Network for accountability of tobacco transnationals.


Droits réservés )/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé