Société › Société

Les employés de la société Le Bus en grève à Yaoundé

Le mouvement d’humeur entamé dans la matinée du mercredi 16 novembre 2016 paralyse la circulation au lieu-dit Bata Nlongkak

Deux grand bus barrent la voie depuis la matinée du mercredi 16 novembre 2016, au lieu-dit Bata Nlongkak à Yaoundé, la capitale camerounaise. Les quartiers Etoudi, Emana, Mballa II, desservis par cet axe, sont également affectés.

Ces engins paralysent la circulation, à la faveur d’un mouvement d’humeur organisé par les agents de la société Le Bus. Les grévistes réclament plus de dix mois d’arriérés de salaires. Ce mouvement intervient après plusieurs négociations qui n’ont pourtant pas abouti au paiement de leurs droits.

Pour ces agents en grève, les responsables chargés de payer lesdites revendications font preuve d’une sourde oreille manifeste. Sur la pancarte de la quarantaine de manifestants, l’on peut lire, « Papa Paul Biya sauvez-nous aussi (.) nous voulons aussi vivre la Can dans la paix et la dignité. »

Les agents de la société Le Bus, des pères de famille en majorité, ont choisi d’exprimer leur courroux à 72 heures du début de la Coupe d’Afrique des nations du football féminin (Can féminine 2016) au Cameroun. À l’observation, ils espèrent se faire entendre au plus haut sommet de l’État. A cet effet, une réunion de crise est annoncée dans les services du gouverneur du Centre pour cet après-midi de mercredi.

En rappel, la société Le Bus a été créée en 2006 à Yaoundé. Elle serait détenue à 66 % par Taug Cameroun contre 34% pour l’État.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut