Politique › Institutionnel

Les femmes musulmanes engagées à la prudence

Dans le cadre des mesures préventives de lutte contre le terrorisme, un séminaire de deux semaines organisé à leur intention s’est ouvert le 01 août à la mosquée centrale de Yaoundé

Les attentats suicides de Fotokol et Maroua sur le territoire camerounais ont été perpétrés par des femmes. Exploitées par le groupe terroriste Boko Haram, elles sont instrumentalisées pour porter des explosifs, quand leurs voiles ne servent pas de déguisement aux commanditaires.

Fort de cela, la World Assembly of Muslim Youth (WAMY) en collaboration avec la Jeunesse islamique du Cameroun (JIC) rassemble une centaine de femmes musulmanes, venues des dix régions du pays, à l’école de la vigilance. Un séminaire y relatif s’est ouvert samedi 01 août 2015 à Yaoundé.

La rencontre se tient à la mosquée centrale N°1 de Yaoundé. Les travaux prévus sur deux semaines, soit jusqu’au 14 août prochain, se tiennent sous le thème: «Les femmes musulmanes et les défis contemporains».

Au programme des échanges: les enseignements sur la doctrine de l’unicité d’Allah, la pensée islamiste, la jurisprudence islamique, le mariage, etc.

Selon le vice-président national de la JIC, Harouna Mamadou, la rencontre a pour but de lutter contre l’ignorance qui plonge les femmes dans l’obscurantisme et les rend vulnérables.

A l’issue de la formation, les participantes qui seront outillées en éducation civique, pathologies féminines, communication non-violente, entreprenariat féminin et premiers secours, serviront de relais dans leur communautés respectives.

Les musulmanes à l’école de la vigilance.
Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut