Politique › Institutionnel

Les forces camerounaises mettent en déroute des assaillants venus de RCA

Trois personnes abattues et neuf suspects interpellés à l’issue des échanges de feux dans un village camerounais de la région de l’Est

Le ministère de la Défense a publié un communiqué le 4 avril dernier indiquant qu’un village camerounais a été victime, le 31 mars 2014, d’une attaque qui s’est fort heureusement soldée par la neutralisation de tous les assaillants venus de la République centrafricaine voisine.

Le ministre de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o, a précisé que c’est un détachement du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale (Gpign), installé à Kentzou dans le département de la Kadey, région de l’Est, qui a été alerté d’une attaque armée par « une bande d’assaillants venus de RCA » contre les populations de Bombété, localité située à 7 km de Kentzou prenant en otage un enfant âgé de 5 ans. Kentzou, chef-lieu du district de la Bombé, dans le département de la Kadey, est frontalière des arrondissements de Batouri et de Ndélélé, à l’ouest, et la commune de Ngamboula en République centrafricaine, à l’est

Arrivés sur les lieux, les éléments du Gpign auraient essuyé des tirs nourris de ces assaillants. D’où une riposte « énergique » qui s’en est suivi en occasionnant le bilan ci-après : Trois malfrats abattus et un blessé grave « après le ratissage » ; neuf suspects interpellés ; une arme de traite récupérée ainsi que 12 machettes, trois lances et trois couteaux. Le ministre de la Défense rassure que l’enfant pris en otage a été récupéré sain et sauf.

Des militaires camerounais au cours d’un exercice
http://mindefdivcom.com/)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé