Personnalités › Success Story

Les garçons de C.Minaire font du «4×4, tout terrain»

L’album de 15 titres aux rythmes divers en langues camerounaises est là. Bouddah Faitah, Bad Djezz et Jah Rahm avec des textes atypiques vont faire sensation

Que signifie C-Minaire?
Jah Rahm: C comme Combattant, Courageux, Concerné, Conscient, Camerounais . C-Minaire c’est un groupe de jeunes gens spirituels où l’on retrouve une éthique permettant de dévier les dérapages et les mauvais clichés de la société.

Pourquoi Bad Djezz, Bouddah Faïtaah et Jah Rahm? Quelles sont leurs significations respectives?
Bad Djezz: Bad Djezz signifie l’esprit de convivialité. Je l’ai adopté des potes d’enfance. Mon véritable nom est Luc Yanick Mbou.
Jah Rahm: Jah est le diminutif de Jéhovah et Rahm signifie miséricorde en hébreu donc Jah Rahm signifie l’esprit de miséricorde. Mon nom est Ndoum.
Bouddah Faïtaah: D’une façon générale, le terme Bouddha désigne un être éveillé, quelqu’un qui s’est éveillé du sommeil de l’ignorance et voit les choses telles qu’elles sont réellement. Un bouddha est une personne complètement libérée de toutes les fautes et de toutes les obstructions mentales: Faïtaah est une stylisation de «fighter» qui signifie combat en anglais. Bouddah Faïtaah signifie esprit de combat. Eric Kouban est mon nom.

Vous avez sorti votre 1er album en décembre 2011 alors que vous chantez depuis 1998. Quels sont vos sentiments?
Jah Rahm: Nous sommes contents de voir naître ce gros bébé qui montrait déjà des signes de maturité avant de voir la lumière du jour. Nous estimons que nous abattons un travail conséquent sur ce projet et nous demandons à tout le monde de le considérer comme le leur, puisque, cet album défend bien la culture camerounaise et africaine. Nous pensons qu’il est temps pour le C.MINAIRE de briller.

Pourquoi «4X4 tout terrain»?
Bouddah Faïtaah: C’est un projet prêt à défier les obstacles qu’on retrouve aujourd’hui dans l’industrie du disque en Afrique, le piratage, la distribution, le manque des moyens de promotion à grande échelle, la qualité sonore, l’enracinement du hip hop aux cultures locales afin de faciliter l’ouverture à d’autres voix d’écoute.

En regardant le listing des titres, on constate une collaboration avec des artistes tels que Funkis, Manu Killer, Kit Kat Girls et Sultan Oshimihn. Comment se sont fait les rencontres et pourquoi ces choix?
Jah Rahm: Cela n’a pas été compliqué dans la mesure où ce sont des personnes avec lesquelles on a de très bonnes relations, à l’instar de Funkis par exemple, qui grâce à sa forte personnalité et sa présence dans le milieu en tant que patriarche ainsi que de sa maîtrise de la langue ewondo, nous a permis de réaliser le titre «mfang mot», qui parle des bienfaiteurs de la société. Il faut aussi noter que c’est un grand-frère qui nous soutient depuis nos débuts. De plus c’est un artiste multidimensionnel qui a joué de la guitare dans la plupart des chansons de cet album.
Bad Djezz: «Dans la vie» une reprise du célèbre Eko Rosevelt. La rencontre avec Manu Killer s’est faite dans son club (le safari ndlr) en 2007 sur une improvisation dans le box des DJ. Il chantait le nom de C-minaire qui venait de gagner le concours de musique dream coca cola. L’ambiance était à son comble, alors nous avons senti le truc et nous avons voulu réunir toute l’Afrique autour d’une chanson sur un rythme qui est un peu considéré comme le style le plus prisé de l’heure venant du continent en occurrence le rap coupé décalé. Pour nous c’est une reconnaissance à l’endroit de la jeune génération d’artistes africains qui réussissent à faire bouger toute la planète avec ce rythme.
Bouddah Faïtaah: On a aussi les Kit Kat Girls, trois superbes créatures aux voix sublimes. Dieu merci elles sont camerounaises. On les a rencontrées en 2008 par l’intermédiaire de notre grand ami SulJah du groupe Moonkutchu, qui est aussi leur manager. On voulait une chanson qui reflète le charme des filles et le coté racaille des garçons tout en gardant ce mélange de luxe et ghetto, d’où le titre «crazy mutumbu» = ambiance folle.

Les trois garçons lors de la conférence de lancement
Journalducameroun.com)/n

Bad Djezz: On a enfin Sultan Oshimihn dans «l’envol remix». C’est un grand ami et frère pour nous.un parrain à la limite! Avec lui chevauche la critique, l’intrigue, le travail, les belles et sales histoires, les conseils, les blagues . Il nous encadre depuis les années 2002, disons l’année de notre première sortie sur scène en tant que C-Minaire avec la chanson «l’envol» qui nous a valu le titre de meilleure découverte des «ça me dit Rap» à Afrikan Logik. Alors il n’y avait pas de meilleure personne que le roi du reggae pour nous accompagner dans ce remix en version Reggae Dance hall.

Quels sont les différents rythmes que l’on retrouve dans cet opus ? Et quels en sont les différents thèmes?
Bouddah Faïtaah: Les rythmes: Hip Hop, RN’B, afro rythme, techno, dance hall, soul, sélam, reggaeton etc…La thématique: La prise de conscience, le pardon, l’éveil d’esprit, le salut de la voie divine, l’acceptation de soi, la reconnaissance, donner espoir aux africains, la joie de vivre et d’être ce qu’on est. C-Minaire propose une musique aux refrains ravageurs et aux riffs explosifs. Des textes incisifs, en français, anglais et bassa (langue locale ndlr), des compositions acérées, à la frontière entre rap, pop, reggae et afro rythme, servis par 3 artistes engagés et charismatiques dont la véritable expression se situe sur scène, en communion avec leur public.

A quand le concert dédicace?
Jah Rahm: Pendant les congés de pâques et le mois de Mai. Les dates ne sont pas encore confirmées.

Quels sont vos projets pour 2012?
Bad Djezz: Le projet «Bambata Attitude» une plate-forme d’expression des talents urbains autour de l’album de C-Minaire, La tournée nationale, la nuit des restaurateurs, les différents festivals auxquels nous avons déjà donné notre accord de principe.

Quel est le message que vous adressez à vos fans?
Jah Rahm: Together we can! Ensembles nous pouvons!

Votre coup de gueule?
Bouddah Faïtaah: Personne ne peut arrêter le train de Dieu, si t’es trop fâché casse un verre!

La pochette de l’album
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé