› International

Les Médias apprécient l’élection présidentielle Gabonaise

De nombreux journaux ont commenté ce scrutin à un seul tour qui tient toutes les promesses de suspenses attendues

Un taux de participation jugé record
Pour le site d’information GabonEco, une chose est certaine, c’est que les trois favoris, Pierre Mamboundou, André Mba Obame et Ali Bongo «seraient en tête dans certaines régions et au coude-à-coude dans d’autres» Il revient aussi sur le taux de participation qu’il présente très élevé. « Même si le taux de participation n’est pas encore connu, une chose est certaine, les Gabonais se sont réconciliés avec la politique et ce taux, affirme le site dépassera sûrement la barre des 60%. » Une information que relève aussi l’envoyé spécial de la CRTV la première chaine de télévision camerounaise, Aimé Roger Bihina, à Libreville. Il a relevé dans son reportage, l’affluence dans les bureaux de vote de la capitale gabonaise Libreville.

Scrutin tendu à Libreville
Le Sidwaya quotidien au Sénégal parle de syndrome iranien, parlant de l’après élection. « Sans attendre les résultats, même partiels, ni les chiffres sur le taux de participation au scrutin présidentiel de dimanche qui doit tracer les sillons de l’après Omar Bongo, voici que les Héritiers du doyen» sombrent déjà dans la méfiance et la suspicion. » Précise le quotidien. « Vote massif et tensions », résume pour sa part en titre le quotidien sénégalais Le Soleil qui souligne que «si tout était calme en province, la situation était tendue, voire explosive dans les quartiers populaires de Libreville.» Le Potentiel, en RDC rapporte pour sa part que cette élection présidentielle est un véritable «tournant» pour le Gabon. Le Potentiel qui constate que si Ali Bongo est donné favori, «on craint qu’il y ait des contestations susceptibles de déboucher sur des troubles.»

Beaucoup d’incertitudes
Infosplus Gabon revient sur les élections pour évoquer les confusions d’après vote. « L’élection présidentielle de dimanche a vu émerger 3 candidats dont Pierre Mamboundou, Ali Bongo Ondimba et André Mba Obame. » Rappelle le site qui ajoute que « D’après les premières estimations non encore officielles et recoupées par Africa 24, André Mba Obame obtiendrait une petite avance aux alentours de minuit, selon des résultats provisoires non encore officiels. » Le Figaro en France ne souligne également que l’élection « s’est déroulée dans une atmosphère confuse et parfois tendue. » Et que si Ali Bongo « paraissait s’acheminer vers la victoire (.), le désistement tardif de cinq candidats en faveur d’André Mba Obame pourrait modifier la donne.»

Des man uvres politiciennes décriées
Le Fasozine revient pour sa part sur le désistement de dernière minute de Casimir Oye Mba pour se demander s’il ne roulait pas pour Ali Bongo. « Après avoir encouragé une candidature unique de l’opposition, sans avoir jamais joint le geste à la parole, l’ancien Premier ministre de Omar Bongo Ondimba a rejeté, la veille de l’élection, son ralliement annoncé par certains au profit de André Mba Obame, ex-ministre de l’Intérieur, » rappelle le magazine burkinabè, qui montre bien l’échec de l’unité autour d’un candidat unique contre Ali Bongo.
L’Humanité en France relève la même chose pour préciser que « la seule unité existant aujourd’hui au Gabon est celle réalisée autour de l’équipe nationale de football. Les Panthères doivent affronter, samedi, les Lions du Cameroun. Une rencontre qui déterminera la qualification pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. » Alors de s’interroger le quotidien, qui sera dans la tribune présidentielle ?

Premières élections de l’après Omar Bongo

www.mincom.ga)/n

À LA UNE
Retour en haut