Sport › Football

Les nouveaux textes de la Fecafoot invalidés

Le Comité national olympique sportif a décidé, le 30 octobre, de rejeter les résolutions adoptées au cours de l’AG du 23 août 2014. Motif invoqué: «Défaut de qualité» de certains membres

La Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) a décidé, dans une décision rendue le 30 octobre 2014, d’invalider les résolutions adoptées par la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) au cours de l’Assemblée générale du 23 août 2014.

Cette assemblée générale avait procédé à l’adoption de nouveaux textes le code électoral, les statuts de la Fécafoot ainsi que les statuts des ligues décentralisées rédigés par le Comité de Normalisation que préside Joseph Owona.

Le Cnosc évoque le défaut de «qualité» des membres de neuf ligues régionales au sein desquelles les élections ont été annulées. La Fecafoot dispose d’un délai de 21 jours pour faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). En attendant, elle est contrainte d’exécuter la décision sous peine d’une «astreinte de 100.000 F CFA par jour de retard à compter de la notification de la sentence».

De nombreuses conséquences pourraient découler de ce nouveau développement, si la Fecafoot n’obtient pas gain de cause devant le TAS: Le processus électoral ne serait pas clôturé au 30 novembre 2014 (fin du mandat du Comité de normalisation) comme prévu. Ce Comité ne passerait pas ainsi le témoin au successeur d’Iya Mohammed à la tête de la Fecafoot; Les élections amorcées dans les ligues régionales devraient être nulles d’effet; le Comité de normalisation de la Fédération, dont le mandat avait déjà été prorogé part la FIFA, pourrait être dissous sans avoir rempli l’une de ses missions principales: la révision des textes de la Fédération.


DR)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé