› Eco et Business

Les prévisions de croissance du PIB de la Cemac revues à la hausse pour 2014

De 5,3% intialement, la Banque des Etats de l’Afrique centrale estime que la sous-région devrait réaliser plutôt 6,7% de croissance cette année

Contre 5,3% initialement, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) annonce une révision à la hausse des prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 6,7% de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) pour 2014, selon un communiqué officiel parvenu à Xinhua lundi à Yaoundé.

La banque centrale régionale justifie l' »accélération sensible » de l’activité économique globale pour ses pays membres (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad) par « une hausse de la demande intérieure, un regain d’ activité dans le secteur non pétrolier en corrélation avec la bonne tenue des branches des bâtiments et travaux publics et des industries manufacturières et, enfin, une reprise progressive du secteur pétrolier ».

« Ainsi, la croissance économique en termes réels atteindre 6,7%; le taux d’inflation progresserait à 3,0%, le solde budgétaire, base engagements, hors dons, reviendrait à l’équilibre tandis que le déficit des transactions courantes devrait se stabiliser. Dans le même temps, le taux de couverture extérieure de la monnaie se fixerait à 99,5% », souligne le communiqué du gouverneur de la BEAC, Lucas Abaga Nchama.

Les précédentes projections publiées à l’issue de la quatrième et dernière annuelle du comité de politique monétaire de la banque en décembre 2013 avaient porté sur un taux de 5,3% de croissance économique.

De 3,2% dans un premier temps puis 2,6%, les estimations actualisées pour 2013 révèlent finalement « un tassement de la croissance économique à 0,8% contre 5,7% en 2012 ; une baisse des pressions inflationnistes, à 2,0% après 3,8% en 2012 ; un niveau de taux de couverture de la monnaie extérieure confortable, autour 97,9% », annonce par Lucas Abaga Nchama.

« La croissance est de retour dans la sous-région », avait-il cependant martelé, en dépit de la persistance de la crise politique en République centrafricaine (RCA) qui freine la croissance économique régionale.

Le siège de la Beac à Yaoundé
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé