› Eco et Business

Les prix des produits revus à la baisse au Cameroun!

Dix protocoles d’accord pour les produits de consommation de masse ont été signés cette semaine entre le ministre du commerce et les opérateurs économiques

Le riz se vendra dorénavant à Yaoundé et à Douala au prix de 14200 francs CFA le sac de 50kg ce qui reviendra à vendre le kg de riz à 285 francs CFA. Le maquereau 25 plus, se vendra dorénavant dans une fourchette comprise entre 875 francs CFA et 900 francs CFA le kg, soit une baisse de 50 à 75 francs CFA le kg. Pour le fer à béton on note des baisses de l’ordre de 300 à 500francs CFA sur la barre de fer. Quant à la tôle ondulée, la baisse du prix linéaire est de l’ordre de 200francs CFA. Autrement dit une tôle ondulée de trois mètres, coûtera dorénavant aussi bien à Yaoundé qu’à Douala, 5950 francs soit une baisse de 1050 francs. La farine de froment va dorénavant coûter 350-360 francs CFA.
Décision du Ministère du commerce
Ministère du commerce à Yaoundé
Journalducameroun.com)/n

C’est depuis trois mois que le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana avait entamé des négociations avec les opérateurs des filières des produits de consommation de masse. Des négociations qui se sont déroulées dans la salle des conférences, du ministère du commerce. Les accords signés cette semaine visent ainsi à revoir à la baisse les prix des produits de consommation de masse, des biens et services notamment le téléphone fixe, des produits alimentaires tels que le poulet le poisson le riz le béton, le sel de cuisine et les matériaux de construction. Luc Magloire Mbarga Atangana , qui poursuit par ailleurs des négociations avec des opérateurs des autres filières comme l’huile de palme brute ou raffinée et les produits dérivés comme le savon, a annoncé que des baisses seront aussi bientôt visibles dans ces autres secteurs.

Pour ce qui est des nouveaux prix, le Mincommerce a tenu à préciser que ceux-ci prennent effet dès la signature de l’accord et s’appliquent sur l’étendue du territoire national. Toutes fois, a précisé le ministre du commerce, dans les localités autres que Yaoundé et Douala, on ajoutera à ces prix négociés, les coûts de transport dûment justifiés . Une tâche qui incombera aux délégués régionaux et départementaux de son ministère. Le but visé par le ministre du commerce, les opérateurs économiques et les associations de défense des consommateurs est de stopper l’inflation et baisser les prix pour les six prochains mois de l’année en cours. Pour ce qui est du riz, il se vendra dorénavant à Yaoundé et à Douala au prix de 14200francs CFA le sac de 50kg ce qui reviendra à vendre le kg de riz à 285 francs CFA. Le maquereau 25 plus, se vendra dorénavant dans une fourchette comprise entre 875 francs CFA et 900francs CFA le kg, soit une baisse de 50 à 75 francs CFA le kg. Pour le fer à béton on note des baisses de l’ordre de 300 à 500francs CFA sur la barre de fer. Quant à la tôle ondulée, la baisse du prix linéaire est de l’ordre de 200francs CFA. Autrement dit une tôle ondulée de trois mètres, coûtera dorénavant aussi bien à Yaoundé qu’à Douala, 5950 francs soit une baisse de 1050 francs. La farine de froment va dorénavant coûter 350-360 francs CFA. L’IPAVIC qui s’est illustré par la vente du poulet à 2200francs pendant les fêtes de fin d’année, devra poursuivre cette opération pendant les fins de mois, à l’occasion des paiements des salaires des fonctionnaires.


Journalducameroun.com)/n

Il faut dire que ces baisses de prix interviennent au lendemain du message radiotélévisé du chef de l’Etat à la nation le 31 décembre dernier. Au cours de son discours, le Président de la République son excellence Paul Biya avait alors prescrit au ministère du commerce une feuille de route visant à garder sous haute surveillance les prix des produits, de continuer en la renforçant, la lutte contre la spéculation et envisager toute mesure susceptible de relancer la consommation. Il s’agissait donc pour le chef du département du commerce de traduire en acte cette feuille de route, en collaboration avec les opérateurs économiques locaux et étrangers. Le ministre du commerce et ses partenaires devront donc veiller à l’application de ces prix à travers le territoire. Luc Magloire Mbarga Atangana a ainsi annoncé, l’installation dans les marchés, des contrôleurs des prix qui vont dénoncer les commerçants véreux. Les accords signés hier mercredi interviennent dans un contexte marqué par le chômage et la pauvreté qui frappent encore de nombreuses familles camerounaises. L’espoir des consommateurs est de vivre la matérialisation de ces nouveaux prix dans les marchés. Dans le cas contraire, ce ne serra alors qu’un accord de plus, jamais respecté par toutes les parties prenantes.

Un marché de Yaoundé
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé