Santé › Actualité

Les réfugiés dans l’étau du HCR et de la Croix – Rouge Camerounaise!

Depuis une dizaine de jours, les réfugiés urbains sont suspendus des soins médicaux au Centre médico – social Henry Dunant à Yaoundé

Un silence assourdissant règne depuis quelques jours dans la salle d’attente du Centre médico -social Henry Dunant de la Croix – Rouge dans la capitale camerounaise. Un endroit qui grouille habituellement de monde, en l’occurrence des réfugiés en quête de soins de santé. A l’entrée de l’hôpital, un communiqué signé du représentant du bureau du Hcr au Cameroun, est collé au mur. Cette note laisse explique: « compte tenu de l’indisponibilité du personnel du centre de santé Henry Dunant, les malades devront désormais se rendre dans les hôpitaux suivants: hôpital de Djoungolo, de la cité verte et de Biyem Assi».

Les moins curieux parmi les réfugiés ne sont pas toujours informés de la situation. Ils sont simplement renvoyés par le personnel d’accueil de l’hôpital. «L’hôpital ne reçoit plus les réfugiés. Allez vous adresser au chef du projet pour les réfugiés urbains, il saura où vous envoyer pour vos soins », indique une stagiaire à un patient visiblement mal en point. L’ordonnance et le carnet d’hôpital en main, la patiente, la quarantaine sonnée, supplie le personnel médical. Mais ses doléances et supplications n’y changent rien. « Maman, nous sommes désolés. On ne peut rien pour vous ici. Inutile de perdre du temps » lance une infirmière de passage. Suite à ce rejet, la jeune dame se retire timidement et se met en larmes, sous le regard passif et impuissant du personnel médical, scotché aux prescriptions de la hiérarchie. D’autres réfugiés malades se lamentent en vain à longueur de journée sur la cour de l’hôpital de la Croix – Rouge.

De fait, les réfugiés dédaignent les autres hôpitaux conseillés par le Hcr à cause de la qualité des soins administrés là -bas. Comparé à ces hôpitaux-là, les réfugiés préfèrent de loin le Centre medico- social Henry Dunant. Le Directeur par intérim du Centre médico social n’a pas voulu se prononcer sur la question. Il est à noter que la Croix Rouge et le Haut Commissariat pour les Réfugiés gèrent un projet dénommé « Projet pour les réfugiés urbains du Cameroun ». Vraisemblablement, l’une des parties prenantes au- dit projet, en l’occurrence le Hcr, n’est pas satisfaite du rendement donné ces derniers temps par le Centre Henry Dunant. D’où la suspension pure et simple du centre de santé Henry Dunant pour la prise en charge des réfugiés urbains dans la capitale camerounaise.

Intégration en kiosque cette semaine évoque le sujet des réfugiés privés de soin au centre Henry-Dunant
Intégration)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé