Société › Société

Les réfugiés tchadiens du camp de Langui dans le Nord Cameroun, rapatriés dans leur pays

Il s’agit de 336 tchadiens, en majorité des femmes et des enfants, qui avaient fui leur pays en 2008 à cause des conflits

Trois cent trente-six réfugiés tchadiens, en majorité des femmes et des enfants, qui vivaient au camp de Langui dans le nord du Cameroun depuis cinq ans, ont été rapatriés mardi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). Le convoi est arrivé dans la matinée à Nguéli, dans le Xème arrondissement de la capitale tchadienne, frontalier avec la ville camerounaise de Kousseri, en présence des responsables du HCR du Tchad et du Cameroun.

Ces réfugiés avaient fui le Tchad en 2008 à cause des conflits sociopolitiques et trouvé refuge au Cameroun voisin où ils étaient accueillis dans le camp des réfugiés de Langui. En décembre 2012, 1.482 réfugiés tchadiens ont regagné leur pays d’origine. A ce jour, il reste une cinquantaine qui a choisi de continuer à vivre dans leur pays d’adoption, déclare David Bulambo, administrateur associé chargé des relations extérieures du HCR au Tchad. Le programme de rapatriement volontaire assisté par le HCR pour les réfugiés tchadiens du Cameroun avait débuté le 7 décembre 2012. Les opérations ont été mises en place suite à un accord tripartite signé fin novembre 2012 entre le gouvernement du Cameroun, le gouvernement du Tchad et le HCR.

336 tchadiens du camp de Langui dans le Nord Cameroun, rapatriés dans leur pays

corbis image)/n

À LA UNE
Retour en haut