Société › Société

Les responsables des Enseignements Secondaires de l’Adamaoua s’engagent à améliorer la performance des élèves

C’est l’une des résolutions prises au cours de la réunion préparatoire à la rentée 2011/2012

L’objectif de cette réunion sectorielle qui s’est tenue le 1er septembre 2011 au Lycée Classique et moderne de Ngaoundéré était clair. Il s’agissait de dresser le bilan de l’année scolaire 2010/2011 sur le plan administratif, matériel, pédagogique et de poser les jalons de l’année scolaire 2011/2012 qui démarre ce 5 septembre. Il ressort de ce bilan présenté au niveau régional par le délégué régional des enseignements secondaires pour l’Adamaoua, qu’en cette rentrée, la région s’est enrichie de nouveaux établissements suite aux arrêtés ministériels portant ouverture des collèges et lycées d’enseignements général et technique. Ce qui vient révolutionner la carte scolaire de la région à 91 établissements.

Malgré la légère amélioration observée sur les résultats engrangés au cours de l’année scolaire 2010/2011 (soit un pourcentage global de 36,68% contre 35, 97 l’année précédente), force est de constater que les résultats des examens organisés par l’Office du Baccalauréat du Cameroun connaissent une baisse considérable. Une situation imputable aux nombreuses difficultés que rencontrent les enseignants dans l’accomplissement de leur tâche. Aux rangs de ces difficultés figure en bonne place l’insuffisance des infrastructures, l’insuffisance du personnel administratif et enseignant, l’absence de manuels scolaires chez les élèves et surtout l’enclavement de plusieurs localités qui hypothèque l’encadrement de proximité et l’acheminement des documents didactiques. Des problèmes qui dépassent parfois la compétence du ministère de tutelle. A titre d’illustration, Alim Garga, délégué départemental du Faro et Déo a relevé pour le déplorer, l’effondrement des ponts de certaines localités de sa zone de compétence à savoir le pont de Mayo Djaolé et celui à l’entrée de Almé qui ne permettent pas au personnel enseignant de rejoindre leur lieu de service pour un démarrage effectif des cours ce 5 septembre.

Et le patron des enseignements secondaires de la région, Fakwami Jean, d’ajouter que si les enseignements sont dispersés, c’est parce qu’ils ne respectent pas souvent les normes méthodologiques du fait de l’absence chronique des fiches pédagogiques. A cet effet, l’inspecteur général des services du gouverneur, Hamidou Mana présidant les travaux, a appelé les participants à conjuguer leurs efforts car, l’atteinte des meilleures performances requiert certes la participation et la collaboration de tous les partenaires de la communauté éducative, mais surtout le professionnalisme des enseignants dans l’encadrement pédagogique des enfants. Ainsi, dans le but de créer les conditions idoines pour le déroulement serein de la rentrée scolaire 2011/2012, plusieurs activités ont été menées : tenue des différentes réunions et conseils, démarrage des inscriptions, confection des emplois de temps, affichage des listes provisoires des élèves et des manuels scolaires, amélioration des structures d’accueil, préparation du matériel didactique, proposition de nomination des responsables à des postes vacants.

Image d’illustration
Journal du Cameroun)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé