Opinions › Tribune

Les richesses sont aux peuples d’Afrique ce que sont les bagues aux lépreux

Par Leon Tuam

« Où va l’Afrique ? » Il est largement su et dit que l’avenir d’un peuple est avant tout sa jeunesse. Mais à regarder la jeunesse africaine, l’on se demande bien si l’Afrique peut relever les grands défis urgents qui l’attendent, à savoir : La famine, l’éducation, la santé, la souveraineté et la question identitaire.

De leurs crachats, les peuples africains et les jeunes en particulier recouvrent ce qui doit améliorer leurs conditions de vie. A leurs pieds ils laissent ce qui, au prix des sacrifices soutenus, va les rendre plus libres demain, et lèvent la tête et reniflent l’air tel un animal en quête d’un sujet de plaisir et de jouissance.

Dans la tête de cette jeunesse il n’y a qu’une chose : Partir. Dans la tête de ces jeunes africains, c’est la ville, c’est l’occident ; c’est partir, et partir au loin. Et les vices et les fléaux des villes les attendent sereinement. Et les tombeaux ouverts que sont les fleuves, les routes, les forêts, les océans et les déserts les attendent calmement.

Dans les rues de l’occident et d’Afrique la nuit et le jour, le désamour, le froid, le soleil, la pluie, la misère et la pauvreté les prennent, les violent, les réifient, les rendent plus vulnérables et les vident de tout ce qu’ils ont d’humanité. Ils sont dans les taxis ou sur des motos et le petit commerce avec des revenus qui à peine suffisent pour leurs loyers. Et souvent ils sont fiers d’être là où ils sont.

Des rêves irréalisables bercent et saoulent leurs esprits. Ils ont laissé des terres riches, des eaux et flores riches pour de grands centres urbains et l’occident. Rêveurs aussi sont ceux d’entre eux qui (les mains vides et faibles) convoitent et embrassent la politique et se feront plus tard la terreur de leur peuple.

Dans les campagnes et villages désertés, richesses et opportunités attendent. La terre, l’agriculture, la pêche, l’argile, le soleil, les roches, le vent, l’élevage, l’artisanat, le sable, etc. qui rendraient ces Africains heureux et plus confiants sont délaissés pour des villes et l’occident où la paix, la richesse et le bonheur sont rares.

Et il faut voir combien coûtent le kilo de viande, le kilo du riz, des céréales, du poisson ; et le litre d’huiles végétales, et combien coûtent les légumes, les fruits, le régime de banane plantain, les tubercules, etc. Mais les jeunes africains regardent toujours ailleurs, ailleurs . Non, ces jeunes doivent bosser dans ces secteurs, en luttant contre les APE et les dictateurs et dirigeants néocoloniaux pour de bonnes réformes sociopolitiques et économiques.

De bonnes terres telles de jeunes femmes prêtes espèrent la semence pour donner de bons et beaux fruits. Les eaux, la faune et la flore et ses riches plantes médicinales salvatrices vachement riches attendent. Elles attendent les peuples africains.

Mais où est la Sève africaine ? Elle s’en va ailleurs, ailleurs . Les Pakistanais, Chinois, Saoudiens, Indiens Turcs, etc. plongeront dans nos richesses (Terres, mers, lacs, cours d’eau, sous-sol, cuisine .) et se serviront goulûment en y attirant des jeunes africains des villes pour les asservir chez nous, comme le font déjà Bolloré et autres.

Les étrangers viennent faire nos routes, nos ponts, nos barrages et entretiens, nos immeubles, nous vendent les biens de consommation, et viennent nous « nourrir », mais pas vraiment. C’est pour eux-mêmes car, les populations mondiales explosent et l’avenir et le grand défi sont dans les terres arables, l’eau et les productions alimentaires que délaissent les jeunes africains et on les leur vole. Oui, et peu voient cela ou s’en soucient.

Dire que les richesses et possibilités sont aux peuples d’Afrique ce que les bagues sont aux lépreux n’est vraiment pas une hyperplasie. Toutefois, avec la profusion et l’efficacité des moyens de communication et à travers des équipes de sensibilisation et d’éducation, l’espoir d’un changement radical de la situation est attachant et ardent.


Droits réservés)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé