Opinions › Tribune

L’étendard flottant d’un Cameroun debout à jamais

Par Vincent Sosthène Fouda, président national du Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie (MCPSD)

Le Cameroun n’est pas insignifiant, les peuples du Cameroun quel que soit le bout par lequel vous les prenez disposent d’un héritage magnifique. C’est le berceau des peuples bantous présents ici dès le premier millénaire avant J-C. C’est donc là au pied du rhizome camerounais qu’est planté le cordon ombilical de ces hommes et femmes bantous qui peuplent le monde entier aujourd’hui et l’illuminent de leur inventivité.

Il n’existe pas une langue camerounaise mais le parler camerounais est présent dans la philosophie de la vie des peuples du Cameroun forts de 256 tribus et ethnies.

Le royaume Bamoun se dressa ici comme une pyramide noire des pharaons noirs d’Egypte, mélange de Tikar et de Bamaléké, dès le XVIème siècle. Ici se dresse les royaumes bamiléké, Bafoum, Bacham, Mangwa, Tikar dont les arts sont les plus importants du continent.

Le Cameroun c’est le lieu de rencontre entre les trois grandes religions monothéistes et où les religions traditionnelles camerounaises séculaires ici leurs ouvrent les bras. Les plus grandes cathédrales du monde témoignent du niveau d’excellence atteint par les peintures de l’historien Engelberg Mveng.

Le Cameroun, c’est le pays d’Abram (Abraham) Petrovitch Hanibal général en chef d’armée dans le royaume de Russie en 1759. C’est le pays, d’Elo Zambo Ottou qui fut le premier africain à intégrer l’armée du Kaiser Wilhelm II d’Allemagne dès 1903. C’est le pays des belles lettres en bamoun, en bulu avec le beau roman Nnanga Kon de Njemba Medou en 1932.

Le Cameroun c’est un peuple fier, qui a laissé ses enfants partir au loin non sans s’être battu Bimbia en porte des marques ; des stigmates. C’est le pays qui a su dire avec énergie non à la colonisation sous toutes ses formes, avec Martin Paul Samba, Nguelé Mendouga, Douala Manga Bell, Bangwa Asongayi, Lock Priso de Hichory Town (Bonabéri).

C’est le pays des diplomates Charles Atangana, du roi Galega de Bali. Oui, notre pays poussé dans ses derniers retranchements ne sait se redresser qu’en s’inscrivant dans sa grandeur jadis, celles des chefferies de Bana, celle de Bandoumkassa, Bankondji, les chefs Babouté de Ngima, Gomtsé, Neyong, Lima (1890-1906).

Souvenons-nous de nos plus grands résistants, les Lamibés Bouba Ndjida de Rey Bouba, Moham de Tibati, Oumarou de Banyo, d’Ovamg sur la route de l’Est, de Nguélé-Mendouga.

Le Cameroun, c’est le pays des grands écrivains, Mongo Beti, Ferdinand Oyono, Calixte Beyala. Les universités du monde entier accueillent le déploiement du rayonnement intellectuel camerounais avec Achille Mbembe. La naissance et le rayonnement intellectuel de l’Afrique prennent racine ici.


Droits réservés)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut