Opinions › Tribune

Lettre au Président du Conseil Constitutionnel du Cameroun avec pour objet rejet de toutes les listes du Rdpc

Par Ernest Pekeuho Tchoffo, président national du Bric

Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,
Nous venons très chaleureusement auprès de votre haute personnalité pour demander le rejet de toutes les listes du RDPC au vu des articles 164 alinéas 1et 2 et 181 alinéa 1 de la Loi N°2012/001 du 19 avril 2012 portant code électoral

En effet tous les huissiers de justices que nous avions mobilisés pour les élections du 30 septembre 2013 s’appuient sur un constat que nous allons appeler ici principes :
-Toute personne qui déposent une candidature à ELECAM reçoit un récépissé délivré au terme de l’enregistrement des pièces est aussi porté dessus, l’heure et la date à laquelle l’agent d’ELECAM à signé ce document.
Or le constat que nos huissiers, les journalistes et même la CRTV ont eu à faire ce 18 juillet est clair et net : les différentes pièces des dossiers des 180 candidats du RDPC ont été enregistré de 00h15 à 7h30 le 18 Juillet 2013.
Donc, les récépissés délivrés au RDPC portent la date du 18 juillet 2013.
En nous appuyant une seconde fois sur les la Constitution du Cameroun et la loi Loi N°2012/001 du 19 avril 2012 portant code électoral, le corps électoral a été convoqué le 2 et le 15 ieme jour c’est le 17 Juillet 2013 et cette journée s’achèvent à 23h59mn59′.
Au terme de cette démonstration, nous pensons que nous avions suffisamment d’éléments pour obtenir le rejet de toutes les listes du RDPC.
Mr Le Président du Conseil Constitutionnel, nous venons directement chez vous parcequ’on ne peut rien attendre d’ELACAM constitué à 90 % des anciens membres du Bureaux politiques et du Comité Central du RDPC.
Excellence Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel, vous aviez une chance d’entrée dans l’histoire, dite juste le droit.
En espérant que ma demande recevra une suite favorable et historique, recevez Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel du Cameroun l’expression de ma plus haute considération.

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut