Opinions › Tribune

Lettre des cablôdistributeurs de Yaoundé au ministre de la communication

Objet, plainte contre la suprématie de Planète Média

C’est en ultime recours que nous avons l’honneur d’adresser à votre Excellence, nous collectif des câblodistributeurs indépendant sur plus de cinq cents (500) que comptent la ville de Yaoundé.
A titre de rappel, notre capital politique compte d’une part huit (08) gros distributeurs d’images par câble qui gèrent la quasi-totalité des quartiers résidentiels pour un abonnement mensuel moyen de quinze mille francs CFA (15 000 F CFA) par foyer. D’autre part cinq cents (500) Petites et Moyennes Entreprises (P.M.E) de câblodistribution gèrent 80% de la ville pour un abonnement mensuel compris entre trois mille francs (3 000 F CFA) et cinq mille francs CFA (5 000 F CFA). Ces câblodistributeurs sont pour la plupart des jeunes diplômés camerounais sans emploi qui ont trouvé là un moyen de subsister et dont dépendent les familles entières.

Il est a relever que toutes ces cinq (500) Petites et Moyennes Entreprises (P.M.E) paient chaque mois à l’Etat camerounais une taxe à la Communauté Urbaine de Yaoundé (C.U.Y) et des droits à la SCAAP de l’ordre de dix mille francs CFA (10 000 F CFA) au minimum pour chacune d’elles.
Depuis le mois de Février, nous avons comme nouvel et seul interlocuteur non plus la Communauté Urbaine de Yaoundé (C.U.Y) mais une de ces sociétés contractantes, Planète Média associé à la SCAAP qui ont pris immédiatement les décisions ci-après :

1-Relever la taxe communale mensuelle moyenne de dix mille francs CFA (10 000 FCFA) à cent mille francs CFA (100 000 FCFA) minimum par câblodistributeur ; ce qui aura pour conséquence de faire passer l’abonnement mensuel par foyer de la tranche de cinq mille francs CFA (5000 FCFA) à quinze mille francs CFA (15 000 FCFA) au moins. Les impacts culturels, économiques, sociaux de cette décision dans le contexte de lutte contre la vie chère ;

2-Supprimer les cinq cents (500) câblodistributeurs au profit des huit (08) gros distributeurs de la ville de Yaoundé.
Nous sommes dans le regret de constater que ces pratiques ont pour but de nous faire disparaître pourtant, c’est notre seule et unique source de revenus. L’emploi étant donné que difficile aujourd’hui pour les jeunes aussi, celles-ci empêcheront également les citoyens camerounais l’accès aux informations.

Excellence, afin que tout rentre dans l’ordre, nous proposons ceci :
1-Qu’on ordonne à la SCAAP et Planète Média une défense à exécution de leurs décisions et projets engagés contre nous ; que le montant de leurs factures ne soit sous aucun prétexte augmenté, et qu’un délais raisonnable soit accordé à nos Petites et Moyennes Entreprises (P.M .E) pour bénéficier aussi de votre tolérance administrative ;
2-Qu’une cellule d’écoute soit mise sur pied au Ministère de la Communication afin que nous soyons entendu au plus haut lieu ;
3-Que les taxes communautaires et des droits d’auteur soient directement versées à la régie des recettes du Ministère de la Communication.

En comptant sur votre diligence habituelle et votre soutien sans faille pour la jeunesse camerounaise, veuillez agréer Excellence, nos très hautes considérations.

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut