Opinions › Tribune

Lettre du Code (Collectif de la diaspora camerounaise) au Président français

Elle dénonce la protection excessive dont le chef d’Etat camerounais Paul Biya a fait l’objet, lors de sa visite en France.

Le Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise (Code) dénonce, dans une lettre adressée au président de la République française, la protection excessive dont le chef d’Etat camerounais Paul Biya a fait l’objet, lors de sa visite en France.

Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la France, Monsieur le Président, Je vous écris cette lettre à partir de Paris où nous sommes arrivés hier pour attendre et dénoncer le dictateur sanguinaire Paul Biya, qui est en visite officielle dans votre pays. Cette visite nous a donné l’occasion de voir à quel point vous êtes resté attaché au pré carré. En effet, nous comprenons que Paul Biya et son parti aient puisé plusieurs centaines de millions dans les caisses publiques pour acheter les quelques maigres affamés qui ont débarqué à Paris par charters pour jouer les militants fanatisés. Paul Biya est un homme qui aime les gloires chimériques, et est capable de ruiner tout le Cameroun pour se faire voir, et notre peuple est habitué à ses fantasmes.

Selon nos informations, les services de la présidence du Cameroun, pris de panique face à notre détermination, vous aurait soumis un rapport indiquant que le CODE s’organise pour perpétrer un attentat contre Paul Biya sur votre territoire. Le déploiement massif de policiers du CRS et la logistique de guerre que la France a sorti nous a convaincus que vous avez cru à leurs balivernes. En effet, tous ceux qui sont passés dans la périphérie de l’ambassade du Cameroun à Paris hier, et surtout le boulevard qui longe cette ambassade jusqu’au Trocadéro, ont cru qu’ils se trouvaient dans les Territoires Palestiniens. Le nombre de policiers, dont certains étaient cagoulés et de cars anti émeutes déployés était impressionnant.. Vos policiers se sont montrés violents, nerveux, un peu comme dépassés par les événements. Il y en avait un grand nombre en civil, qui jouaient les faux touristes pour surveiller les Patriotes. Certains de nos compatriotes ont étés insultés et intimidés par vos flics, qui n’ont pas hésité à fouiller des sacs, pour chercher, probablement, des armes. Des centaines d’autres policiers étaient déployés à l’aéroport d’Orly et le cortège de cars de police qui l’a escorté a laissé l’impression d’un cortège de dirigeant américain traversant un territoire contrôlé par la Al Qaida.

Monsieur le Président

La protection que vous apportez au dictateur sanguinaire Paul Biya pour empêcher les Camerounais de s’exprimer est choquante. Pourtant, vous devriez vous poser cette question simple : Combien d’autres Chefs d’Etat ont-ils besoin d’un tel déploiement des services de sécurité français pendant leurs visites en France ? Aucun. Vous protégez Paul Biya parce ce que vous êtes convaincu qu’il est un homme vomi et honni par les Camerounais. En nous empêchant de nous exprimer comme nous souhaitons le faire ici en France, vous poussez les Camerounais à faire recours à d’autres moyens pour chasser Paul Biya. Vous exposez vos intérêts au Cameroun plus que vous les protégez.

Nous sommes toujours à Paris et espérons que vous allez permettre aux Patriotes Camerounais d’avoir leur face à face avec Paul Biya.

Chef d’Etat camerounais Paul Biya
Journalducameroun.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut