Opinions › Tribune

Lettre ouverte à Aminatou Ahidjo

Par Mohamadou Bello

Chère Aminatou,
Je ne me ferai plus le plaisir de rappeler ce qui a déjà été dit jusqu’ici et parfois emprunt de rigueur. Mais, Aminatou, tu devrais savoir tout au moins que le courroux soulevé par ton rapprochement d’avec le régime de Yaoundé n’est que légitime. Tu as en effet ouvert une blessure qui peinait à guérir depuis 31 ans. Pour ma part, lorsque je questionne l’histoire, les faits nous donnent raison à plus d’un titre. Quoiqu’il en soit, ta réaction suscite davantage des curiosités et des animosités qui méritent d’être décriées avec la dernière énergie. Un silence de ma part s’assimilerait par ma conscience à une complicité. A proprement parler, une trahison bien que n’étant pas un des fils Ahidjo, mais au vu de ce que ton feu père a fait pour ce beau pays, permet moi de me revendiquer comme un de ses idoles.

Je voudrais te rappeler à toutes fins utiles, que l’axe Sud-Nord a été corsé depuis le départ de ton papa qui reste pour le Cameroun, le seul vrai dirigeant charismatique. Point besoin de te rappeler ce que ton cher père à fait pour notre pays. Malheureusement, le régime de Yaoundé en 31 ans, n’a fait que spolier les efforts consentis par l’ancien président. Point besoin de te rappeler qu’en fait, le programme des grandes réalisations sur lequel Yaoundé surfe, les jalons avaient déjà été jetés par ton feu père. Que dire des mensonges dans lesquels sont embrigadés les citoyens camerounais. Je ne m’appesantirai pas sur les réels problèmes du Grand-Nord dont la politique sournoise et rancunière de Yaoundé ne saurait résoudre. Tu quittais certainement le Cameroun étant très jeune et je comprends pourquoi l’histoire n’influence pas tes choix, ceux de faire chemin avec des traîtres. Ceux qui ont trahis ton père et mènent allègrement le pays dans l’abîme. Je ne saurais te comprendre pour te pardonner, le Nord avec, pour ne pas dire le Cameroun, j’en suis sûr, pour les torts que tu causes à notre génération. Celle des oubliés, des opprimés, des négligés et des laissés pour compte. 31 ans après, le Grand- Nord est l’ombre de lui-même. Regarde le côté infrastructurel tout est désuet, regarde bien que Yaoundé n’a aucune envie de faire mieux pour nous. La seule chose qui nous relie c’est la politique qui je le réitère, ne peut malheureusement résoudre nos problèmes les plus élémentaires, à part emprisonner nos frères ou les mettre en quarantaine dans le cadre administratif. Que dire tu tourisme.

Tu te souviens certainement de Waza, de la Bénoué et j’en passe. Un petit conseil pour consolider ta détermination à soutenir le régime, fais un tour dans nos hôpitaux où des gens meurt pour 10.000 Fcfa, nos prisons surtout a l’heure de table, nos écoles ou des gamins s’assoient a même le sol ou même simplement dans les rue de Roumdé Hadjia où chaque visage exprime la misère. Tu verras alors que tes choix et tes raisons de soutenir le Rdpc n’a de raison que la raison elle-même qui s’ignore. Ces curiosités et attractions sont aujourd’hui, l’ombre d’elles-mêmes au profit des plages du Sud, des jardins et autres sites touristiques développés par des pontes du régime pour casser les repères de chez nous. Même les trois ministres en charge du tourisme qui se sont succédé cette dernière décennie, n’ont pu rien faire pour remonter la pente. Ceci démontre à suffire, les plans de Yaoundé d’annihiler définitivement le Nord-Cameroun.


journalducameroun.com)/n

Mme Ahidjo ou du moins, Mme aminatou, pardonne-moi d’écrire ton non en minuscule pour des raisons personnelles. Je m’offusque du fait qu’après tant d’études, après tant de personnes pleines de dignité que tu as côtoyées dans le monde, après tant de pays que tu as visités de par le monde, après avoir surmonté tant d’épreuves. Au cas où tu ne le savais pas, pendant que vous passiez ces moments difficiles à Dakar, toi et ta famille, beaucoup de fils de ce pays comme moi vous associaient à nos prières. Savais-tu que beaucoup de fils de ce pays comme moi se sont battus pour avoir un visa, payer un billet d’avion et l’hôtel pour aller prier sur la tombe de son excellence Ahmadou Ahidjo ? Et dire que ton retour au Cameroun qui est un acte légitime, perd de toute sa valeur avec le « kaba » du Rpdc qui fait de toi le « sandwich » de ce parti tortionnaire. Je pense comme bon nombres de concitoyens et dignes fils de ce beau pays délaissé, que soutenir le Rdpc reste un crime parfait. De ma modeste position, je te dis merci et bonne chance que Dieu le tout puissant te donne longue vie, car il n y’a que toi qui pourras l’explique aux enfants de ce pays.

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut