Opinions › Tribune

Lettre ouverte à Leurs Excellences Robert Mugabe, Paul Biya, Idriss Deby, et autres

Par Ngouo Woungly Massaga, Cdt Kissamba

Lettre ouverte à Leurs Excellences:
M. Robert MUGABE, Président du Zimbabwe, Président en exercice de l’UNION AFRICAINE,
M. Paul BIYA, Président du Cameroun,
M. Idriss DEBY ITNO, Président du Tchad,
M. OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de Guinée Equatoriale,
Mme PANZA SAMBA, Présidente de la Transition de Centrafrique.

EXCELLENCES,
Parce qu’il est des erreurs stratégiques difficilement rattrapables, permettez nous de vous alerter respectueusement, en même temps que nos opinions publiques et nos peuples, au sujet de la mise en place de la force de 7500 hommes décidée par l’Union Africaine pour combattre la secte terroriste Boko Haram.

La lutte contre Boko haram n’est pas une banale opération de maintien de la paix, où l’on peut engager des contingents peu aguerris, principalement motivés par la prise en charge internationale. Elle ne saurait non plus se passer d’une vision stratégique claire.

Sans plus de commentaires, nous vous suggérons modestement d’examiner la proposition suivante :
(1) Que 7000 des 7500 hommes forment un premier noyau d’une Armée Africaine Intégrée avec 2000 Tchadiens, 2000 Camerounais, 2000 Centrafricains, et 1000 Equato-guinéens.

(2) Que cette Armée Africaine Intégrée soit entrainée et encadrée par 500 commandos étrangers au professionnalisme reconnu (200 Américains et Britanniques, 200 Cubains, et 100 Français) recrutés par l’ONU, placés sous commandement africain naturellement ; la mission de ces commandos étant d’assurer à nos troupes une combativité de terrain optimale.

(3) Qu’au plan politique, après une déclaration formelle d’unification de leurs armées, nos quatre présidents d’Afrique Centrale annoncent la mise en place d’une Commission Constitutionnelle commune et la tenue d’un Référendum Populaire d’Intégration de nos Etats dans les meilleurs délais. Assumons le Panafricanisme.

(4) Que la formation du contingent de 2000 hommes de la Centrafrique absorbe le processus de reconstruction de l’Armée Centrafricaine et que la liquidation des bandes armées en Centrafrique soit traitée par la Task Force, c’est-à-dire par l’Armée Africaine Intégrée.

(5) Chacune des Armées des quatre pays d’Afrique centrale ci-dessus se mettrait à niveau par un système de roulement de ses effectifs dans l’Armée Intégrée, jusqu’à ce que tous ses soldats y soient passés.

(6) Le Territoire des Etats-Unis d’Afrique Centrale initialement constitué par ces quatre pays et ouvert à d’autres adhésions ne serait occupé par aucune force étrangère et aucun pays n’y disposerait de base militaire.

(7) En complément de l’Armée Africaine Intégrée de 7500 hommes, serait négocié avec l’Angola de NETO et de HENDA, un accord pour la mise à la disposition de cette armée, de temps en temps, d’un contingent de 2500 hommes pour des Missions Temporaires de Frappe et d’Anéantissement, de telle sorte que les Etats Unis d’Afrique Centrale puissent dans certains opérations majeures déployer dix mille hommes en mobilisation offensive.

Haute et Fraternelle Considération.

Ngouo Woungly Massaga, Cdt Kissamba
DR)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé