Opinions › Tribune

Lettre ouverte à Me Alice Nkom, avocate déclarée des homosexuels et leurs lobbies au Cameroun

Par Roger Armand Biloa

Chère madame,

Je me permets de vous interpeller à travers la formule de lettre ouverte afin que Camerounais et non Camerounais prennent connaissance et soient témoins du message que j’ai décidé de vous faire parvenir. Et vous dire haut et fort ce que l’immense majorité des camerounais, y compris les personnalités de la République pensent de vous pour le mal que vous faites à notre Société et vous révéler ce que les patriotes camerounais envisagent d’entreprendre dans les prochains jours.

Au Cameroun, j’ai vécu et grandi en milieu Bassa et peut me vanter d’être imprégné de la même culture que vous. Je sais donc de quoi je parle même comme, arrivée à un niveau avancé de service a Satan, vous pouvez vous targuer d’être la s ur aînée des Bertrand Delanoë et consorts.

Qu’à cela ne tienne ; vous êtes Bassa et ne changerez rien à cela.

Je sais que les problèmes de survie quotidienne combinés à la recherche effrénée de la notoriété, surtout quand on est au soir de sa vie ne sont pas faciles à affronter ; ils peuvent pousser à embrasser n’importe quel démon comme vous le faites en ce moment. Par la ruse, le chantage financier, la saturation médiatique et le lavage des cerveaux opérés à travers les medias et le Cinéma vous et vous commanditaires occidentaux voulez insidieusement importer l’homosexualité au Cameroun.

Anonyme Avocate, vivant dans les conditions que nous connaissions tous, vous avez décidé, pour faire fortune de vous brancher sur « un créneau porteur » : celui de l’Homosexualité, en vous connectant aux lobbies occidentaux dont le but et l’objectif sont de déconstruire et de détruire nos sociétés à travers le désastre social qu’est cette pratique abominable et ignoble.

Très Chère Maitre Nkom, de part votre prénom nous supposons que vous avez entendu parler de Dieu. Et sa parole, la Bible dit « tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une Abomination » (Lévitique chapitre18 verset 22).Et « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont tous les deux commis une chose abominable ; ils seront punis de mort ; leur sang retombera sur leur tête» (Lévitique chapitre 20 verset 13).Au lieu de vous apprêter à quitter ce monde dans la dignité au regard de votre vénérable âge, vous avez préféré vous prostituer et de quelle manière ? En devenant tristement célèbre et en condamnant votre progéniture (si vous en avez une) à la malédiction divine. Quelle Honte !!

Les fonds maculés de sang et du sperme que les pseudo-ONG occidentales vous donnent pour la promotion de l’Homosexualité au Cameroun et en Afrique valent-ils le sacrifice que vous faites de votre descendance et de tous ceux qui vous aiment ? Vous ne le savez peut-être pas, mais cet argent ne vous servira à rien et vous rendra encore plus pauvre et plus malheureuse qu’avant (Ecclésiaste 5 : 9,12 et Proverbes 10 : 2). Ces fonds ne sauveront pas votre âme.

Aux homosexuels vivants au Cameroun, retenez ceci : Le droit positif et les pratiques de nos coutumes nous donnent les moyens et l’autorité pour vous combattre. L’homosexualité est un crime et un désastre social et un cancer spirituel. Elle sera combattue à la base et par tous les moyens légaux, culturels et spirituels. Que la déclaration quelque peu ambiguë du Président Biya devant la presse française en janvier dernier à Paris ne vous trompe guère. Cette pratique ignoble ne sera pas autorisée au Cameroun. Vous serez traités avec toute la rigueur de nos coutumes, si les magistrats chargés d’appliquer le code pénal camerounais montrent le moindre signe de défaillance ou de laxisme.

Que la légalisation de cette abomination par une France vieillissante, usée et en mal de repères, mais toujours donneuse de leçons et nostalgique ne vous donne pas des ailes. Retenez que chaque tribu au Cameroun, (il y en a plus de 200) a son complexe normatif coutumier dont le contrôle échappe aux lois. Ces pratiques coutumières vous condamnent toutes.

Encouragés par les prises de position des Présidents du Zimbabwé, de la Guinée équatoriale, de la Gambie, de l’Ouganda et plus récemment des Parlements nigérian et Russes, nous envisageons de mettre en place très bientôt des comités de réflexion et de surveillance pour identifier et dénoncer ces homosexuels qui veulent polluer notre société. Nous avons aussi l’intention une marche pour dénoncer ce viol de notre culture.

Que l’Occident, englué dans sa décrépitude morale, spirituelle et éthique comprenne que l’homosexualité n’a pas de place en Afrique, et que le combat que nous entendons lui livrer sera sans fin. Nous le gagnerons parce que Dieu est de notre côté. Voilà un gouvernement socialiste en panne d’initiatives au plan social et économique et manquant de moyens financiers, qui trouve comme solution au chômage des Français la légalisation de l’homosexualité. Quelle absurdité ! Dans ce gouvernement l’histoire a enregistré que c’est sous une descendante d’esclaves de la Guyane, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mme Taubira que cette malheureuse loi a été votée. Si ses arrières grands parents esclaves venus d’Afrique s’étaient comportés comme elle le fait aujourd’hui elle n’aurait pas existé.

Une chape de plomb venait de tomber sur « LA FILLE AINEE DE L’EGLISE CATHOLIQUE ». Se targuant naguère de ce titre pompeux, la France de Hollande est devenue la Sodome et Gomorrhe des homosexuels.

Quant à vous Mémé Alice, retenez que les Patriarches Bassa(Mbombog) ont été saisis de votre cas au cours de leur réunion à Eséka en Mai dernier. Ils ont promis d’examiner votre cas, sur le mal que vous êtes en train d’inoculer dans notre société et au Cameroun en promouvant une pratique abominable, ignoble et contre nature.

Vous êtes devenue le chat noir du vaillant, nationaliste et patriotique peuple Bassa au milieu duquel j’ai des amis, des frères et des s urs, la bête immonde à travers l’abominable cause que vous prétendez défendre. Destructrice de notre société, vous nous rappelez le comportement de cette dame avide d’argent qui, sentant sa fin prochaine, décida de tout saccager avant sa disparition annoncée. Après la destruction de son patrimoine, elle vécut encore plusieurs années dans des conditions atroces et épouvantables.

En guise de conclusion aux soi-disant homosexuels en terre camerounaise :

Une seule alternative vous est en réalité offerte. Soit vous allez émigrer vers vos Sodome et Gomorrhe que sont devenus l’Europe et les Etats-Unis, où les dirigeants toujours arrogants et très sûrs d’eux, en costume deux pièces, aux airs solennels, majestueux et d’apparence sérieuse, jurant le matin, la main sur la Bible lors de la prestation de serment vont au lit la nuit s’accoupler avec des personne de même sexe. Ces mêmes personnes sans morale ont l’outrecuidance de venir le lendemain, donner des leçons de bonne gouvernance aux Chefs d’Etat africains non sans évoquer les droits humains (entendez droits des homosexuels) bafoués estiment-ils en Afrique. Soit vous ferez face à la batterie de mesures punitives prévues par la loi et nos coutumes.

C’est pour vous dire que : l’HOMOSEXUALITE ET LES HOMOSEXUELS N’ONT PAS DE PLACE DANS LE CAMEROUN QUE NOUS VOULONS BATIR POUR NOS ENFANTS.

N’en déplaise à Maitre Alice Nkom et à ses parrains occidentaux.


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut