Opinions › Tribune

Lettre ouverte aux présidents de tous les partis politiques: Les femmes réclament plus de places

Par Dr Edith Mongue Din

Monsieur le Président,

Nous allons vers des échéances électorales qui rythment périodiquement la vie de toute démocratie. C’est un privilège des peuples libres que de choisir ceux qui les gouvernent pour un temps, en leur nom et pour leur compte. Dans cette perspective, les formations politiques, s’attèlent à constituer leurs listes sur la base des critères et des contraintes qui leurs sont propres.

L’histoire de notre pays illustre à suffisance l’engagement déterminé et l’enthousiasme constant des femmes dans la mobilisation et l’animation des partis. Mais nous devons tous reconnaître qu’elles sont reléguées au second plan quand vient le moment de confectionner les listes pour les soumettre à la sanction du peuple. Les femmes sont une composante essentielle de la population camerounaise. Elles apportent une contribution majeure à l’ uvre de construction nationale. Il est par conséquence plus juste, plus légitime et plus équitable qu’elles soient représentées à nombre égal avec les hommes dans toutes les instances délibératives. Considérant que la représentation équilibrée des femmes et des hommes dans toutes les institutions de la République, est aujourd’hui citée parmi les meilleures pratiques de bonne gouvernance.

Nous demandons à tous les partis politiques que toutes les listes de candidatures qui seront constituées en leur sein, à l’occasion des législatives et des municipales à venir, tiennent compte de la Parité homme/femme en position alternée et que les femmes soient en position d’éligibilité.

Que vive le Cameroun

Dr Edith MONGUE DIN

Dr Edith Mongue Din
info-afrique.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut