Personnalités › Diaspora

Levi Koloko: «Je suis fier des camerounais d’Autriche. Ils se battent énormément»

A l’occasion de la célébration de la fête nationale du Cameroun en Autriche ce 30 juin, rencontre avec le président de l’association des camerounais de Vienne

Vous célébrez le 30 juin prochain la fête de l’unité camerounaise en Autriche, pourquoi avoir choisi cette date à un mois du jour officiel?
La fête de l´unité nationale a une connotation historique profonde et de ce fait, tous les Camerounais, où qu´ils se trouvent se sentent directement dans une sorte d´obligation, morale et éthique, de la célébrer. En ce qui nous concerne en Autriche, nous la célébrons chaque année pendant ou après la célébration officielle du 20 Mai au Cameroun. Cette année, la date du 30 Juin a été choisi de commun accord avec notre Ambassade à Berlin, qui il a faut le souligner pratique une très bonne politique de proximité depuis que son Excellence Mr. Jean Marc Mpay y est arrivé. Donc, à défaut d´être présent lui-même, l´ambassadeur sera représenté à un haut niveau.

Quel est le programme de la célébration cette année?
En ce qui concerne le programme de la célébration, un tournoi de football aura lieu ce même jour et verra la participation de 4 autres équipes : l´équipe des Camerounais vivants à Linz (la 3eme ville autrichienne), l´équipe des Congolais (RDC) à Vienne, l´équipe des Guinéens à Vienne et l´équipe des Ivoiriens à Vienne. Le trophée sera remis pendant la soirée de Gala. Au programme de la soirée il y a des groupes de danses traditionnelles et de théâtres qui mettront en exergue la culture Camerounaise. Nous avons également invité une artiste ivoirienne ici à Vienne au nom de Celisha May. Il y a surtout Mathematik de Petit Pays que nous attendons.

Parlant d’unité, votre association compte plus de 70 membres à Vienne et vous avez un projet de regroupement de tous les camerounais résidant en Autriche, où en êtes-vous avec ce processus?
Effectivement, sous l´impulsion de notre Ambassadeur, nous avions été conviés à mettre sur pied la fédération d’associations camerounaises d´Autriche (FACA) car en Autriche nous comptons 5 grandes associations de camerounais, à Vienne, à Graz, à Linz, à Salzburg et à Innsbruck. Le but étant de se réunir autour d´une grande association à fin de porter des projets plus solides. Une commission a été mise sur pied pour travailler sur la matérialisation de ce projet et j´ai d´ailleurs été voté comme président de cette commission par les représentants des différentes villes. Je peux vous rassurer que les travaux de cette commissions sont presque terminés. Après la célébration de la fête de l´unité, 2 assemblées constituantes seront convoquées et les élections générales suivront d´ici à la fin d´année 2012.

Comment se passe la vie à Vienne pour les camerounais, que font-ils habituellement et comment s’organisent-il?
Au risque de me tromper, je pense que l’Autriche est un pays extrêmement bien. Seulement il faut faire attention car les autrichiens sont très stricts en ce qui concerne le respect des lois. Cela dit, si vous êtes là et fonctionnez sans voler, sans vendre des choses interdites, bref si vous évitez toutes sortes de criminalité, personne ne vous touchera. Je peux vous dire que suis fier des camerounais d’ici. Ils se battent énormément. Nous comptons du bout des doigts les camerounais sans papiers! Dans notre association par exemple, il y juste 1 ou 2 personnes qui n´ont pas encore un séjour régulier mais leur demandes sont en étude. Et la plupart ont de très bons profils professionnels : dans le bureau, le vice-président, Mr. Kennedy Bebong est un technicien supérieur en génie mécanique; le secrétaire général, Mr. Emmanuel Tchatchouang, est un ingénieur pétrochimiste; la commissaire au compte, Danielle Odile Massudom est médecin etc.. Sur le plan social, nous encourageons les membres à se responsabiliser, à se marier et lorsqu´un membre a un malheur, l’association lui apporte une aide. Nos aides atteignent parfois jusqu’à 7000 € selon le cas.

De manière générale quels sont vos rapports avec le Cameroun?
Le fait pour nous de nous regrouper aussi loin dans une structure, montre à suffisance, s´il en était vraiment besoin, que nous avons tous un dénominateur commun qui est la terre de nos ancêtres. J´ai choisi ce terme de « terre de nos ancêtres » de façon délibérée pour ne pas dire « patrie » parce qu’il y a de nombreux camerounais ici qui ont acquis la nationalité autrichienne mais de toute évidence, ils se sentent toujours camerounais et investissent au Cameroun. Comment pouvons-nous perdre nos liens avec le Cameroun? Ce n’est pas possible, si nos parents ne vivent plus, il y a les tantes, les oncles, les amis d´école, il y’a la pensée pour les aïeux, il y a l’odeur du village qui nous manque et qui nous rappelle chaque jour que nous avons une partie de nous qui y est restée.

On entend peu parler de vous (les camerounais de Vienne) est-ce qu’on peut espérer vous voir mener des actions comme ceux dans le pays cousin, l’Allemagne?
L´Autriche est un petit pays comparativement à l´Allemagne mais comme vous avez si bien dit, l’Autriche et l’Allemagne sont cousins, cela nous encourage énormément en voyant nos frères de là-bas faire des bonnes choses pour l’image et la visibilité du Cameroun. C´est sans doute l’une des raisons qui nous pousse de vouloir mettre sur pied une plus grande association à l’échelle nationale afin d´implémenter certaines visions proches de celles de nos frère d´Allemagne. Donc faites-nous confiance, nous y travaillons avec acharnement.

Si vous aviez un message à donner à vos frères restés au Cameroun, que leur diriez-vous?
Je demande à mes jeunes frères de garder espoir en l´avenir, de ne pas laisser dominer l´impatience sur la persévérance mais de redoubler d´ardeur au travail.

Levi Koloko, président de l’association des camerounais de Vienne
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé