International › AFP

L’hĂ´tel Banksy accueille ses premiers clients Ă  BethlĂ©em

L’hĂ´tel de BethlĂ©em dĂ©corĂ© par le mystĂ©rieux artiste de rue britannique Banksy, dont les chambres donnent sur le mur de sĂ©paration construit par IsraĂ«l en Cisjordanie occupĂ©e, accueillait lundi ses premiers clients.

Le « Walled Off Hotel » offre « la pire vue d’hĂ´tel au monde », selon Banksy. Il est situĂ© Ă  seulement quatre mètres du mur et ses neuf chambres sont orientĂ©es vers lui.

Les prix varient de 30 dollars pour une place dans un lit superposé à 965 dollars par nuit pour la suite présidentielle.

Les clients doivent dĂ©poser une caution de 1.000 dollars pour Ă©viter les vols des dizaines d’œuvres de Banksy dissĂ©minĂ©es dans l’Ă©tablissement. Elles ont Ă©tĂ© donnĂ©es au profit de la communautĂ© locale, indique le site de l’hĂ´tel.

« Nous attendons (lundi) des clients de six pays diffĂ©rents », explique son directeur, Wissam Salsaa, qui assure que l’hĂ´tel affiche dĂ©jĂ  pratiquement complet pour les trois prochains mois.

Selon lui, l’Ă©tablissement va permettre de « faire entendre la voix des Palestiniens ».

L’artiste, qui entretient le mystère sur son identitĂ©, n’Ă©tait pas prĂ©sent lundi.

Le « Walled Off Hotel » est Ă  l’image de l’œuvre de Banksy, transfigurant la rĂ©alitĂ© avec poĂ©sie et une fausse naĂŻvetĂ©.

Sa dĂ©nomination joue sur le nom d’une chaĂ®ne d’hĂ´tel de luxe (Waldorf) et les mots « walled off » en anglais (« muré », « cloisonné »).

– Symbole honni –


Dans un ancien immeuble rĂ©sidentiel vidĂ© de ses occupants, Banksy a reconstituĂ© avec son Ă©quipe un hĂ´tel Ă  l’intĂ©rieur un peu surannĂ©, s’amusant Ă  dĂ©tourner des motifs cĂ©lèbres pour la dĂ©coration.

Au-dessus d’un des lits, un soldat israĂ©lien et un manifestant palestinien se livrent Ă  une bataille d’oreillers.

Dans la suite prĂ©sidentielle, un jacuzzi est alimentĂ© par un ballon d’eau ressemblant Ă  ceux installĂ©s sur les maisons de nombreux Palestiniens.

Les conflits, le mur et les Territoires palestiniens sont une source d’inspiration pour Banksy, rendu cĂ©lèbre par ses peintures anonymes au pochoir dans l’espace public.

Une grande partie de la ville de BethlĂ©em vit Ă  l’ombre des blocs de bĂ©ton de plusieurs mètres de haut qui forment, Ă  cet endroit, le mur de sĂ©paration.

SituĂ© Ă  85% en Cisjordanie, il est pour les Palestiniens l’un des symboles les plus honnis de l’occupation israĂ©lienne.

CotĂ© palestinien, le mur est aussi un lieu de manifestation et un terrain d’expression politico-artistique. Les fresques qui le recouvrent par endroits en font une attraction.

Sa construction a commencĂ© en 2002, au cours de la deuxième Intifada. Selon les autoritĂ©s israĂ©liennes, il doit protĂ©ger le territoire israĂ©lien d’attaques venues de Cisjordanie occupĂ©e. La Cour internationale de justice l’a dĂ©clarĂ© illĂ©gale en 2004.

AchevĂ© aux deux tiers, ce mur alterne tronçons en bĂ©ton et clĂ´ture et doit atteindre Ă  terme environ 712 km, selon l’ONU.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut