Politique › Institutionnel

Libération de Kamto et Cie: «une étape majeure pour la réduction des tensions» (Etats-Unis)

Le pays se félicite de l’arrêt des poursuites judiciaires des hommes politiques de l’opposition prononcé par le chef de l’Etat du Cameroun, Paul Biya.

«L’ambassade des Etats-Unis se félicite de la décision d’abandonner les poursuites contre Maurice Kamto et des autres membres et soutiens du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) arrêtés en début d’année suite à des manifestations électorales», rapporte un communiqué du 05 octobre 2019.

Pour les Etats-Unis, cet acte va participer à la réduction des tensions socio politiques que connaissent le Cameroun et démontre «l’affirmation de l’engagement du gouvernement en faveur des libertés fondamentales.»

Le pays de l’oncle Sam espère cependant d’autres mesures fortes, suite au dialogue national tenu du 30 septembre au 04 octobre dernier à Yaoundé, en vue d’apaiser les actes de violence dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

L’incarcération de Maurice Kamto et d’autres leaders de l’opposition a été à l’origine d’une brouille entre les Etats-Unis et le Cameroun. On se souvient, des missives, en mars dernier, de Tibor Nagy, «Monsieur Afrique de Donald Trump». Profitant d’une tribune à Paris, il avait demandé la libération de Maurice Kamto donc les raisons de l’emprisonnement, selon lui étaient « perçus comme [étant liés à] ses activités politiques et cela est inacceptable. Ses militants et lui doivent être libérés», avait-il scandé. Une sortie que, René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication du Cameroun a qualifié de « grave velléité d’immixtion à peine voilée et inadmissible, dans les affaires intérieures du Cameroun.»


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé