Politique › Partis politiques

Libération des membres du Mrc: le Rdpc déplore l’ingratitude de Maurice Kamto

Jean Nkuete, secrétaire général du Comité central RDPC. (c)Droits réservés.

Le secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Jean Nkuete, dans un communiqué du 17 octobre 2019, a dit le manque de reconnaissance des cadres de certains partis de l’opposition.

«En outre par des déclarations à répétition et irresponsables de leurs cadres, les mêmes partis politiques appellent leurs partisans à se préparer à «reprendre la résistance», c’est-à-dire les violences et le désordre», décrie Jean Nkuete, secrétaire général du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Sans citer de noms ou les formations politiques en question, il rappelle qu’il s’agit des partis politiques qui s’emploient à minimiser la portée du Grand dialogue national (tenu du 30 septembre au 04 octobre 2010), alors même que la «centaine et plus de leurs responsables et militants traduits devant les tribunaux compétents» ont été libérés grâce à l’arrêt des poursuites prononcé par le chef de l’Etat, Paul Biya, par ailleurs président national du Rdpc.

Ainsi, le parti «note la mauvaise foi des hommes politiques, auteurs de tels agissements qui dénote d’un manque de reconnaissance d’un acte fort du président de la République.» Ceci au moment où le Rdpc comme la majorité des Camerounais veulent passer à la phase «d’apaisement, de pardon et de réconciliation.»

Dans le communiqué, Jean Nkuete relève également l’hypocrisie de certains «partenaires qui tiennent des discours instables.» Il s’agit de ceux-là même qui hier, ont félicité la tenue des débats nationaux et saluaient les résolutions prises, mais qui sont peu optimistes quant à portée de ces assises. Toutefois, le parti au pouvoir appelle les camarades et tous les Camerounais à se mobiliser pour les prochaines échéances électorales et à rester vigilants pour ne pas tomber dans le piège de la manipulation basée notamment sur l’ethnie.

A lire aussi: Libération de Kamto et Cie: le Mrc entend poursuivre les manifestations contre le « Hold-up électoral »

Dès sa sortie de prison, suite à l’arrêt des poursuites prononcé par le Président Paul Biya pour des leaders et militants du Mrc et partis alliés, Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) a publié un communiqué où il invitait ses partisans à continuer la résistance contre le «hold-up électoral.» Il exprimait par ailleurs ses craintes quant à la capacité du dialogue national à résoudre la crise anglophone.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé