Culture › Livres

Liberté d’expression au Cameroun: Un auteur traduit devant la justice

Charles Ateba Eyene connu pour la publication de livres à fort potentiel de débat pour l’opinion publique doit passer devant un juge ce mardi 09 octobre

La ministre camerounaise de la recherche scientifique et de l’innovation, Madeleine Tchuenté, a saisi le juge des urgences, afin que soit retiré de la vente le dernier livre de Charles Ateba Eyene qui selon elle diffame son nom. « Il se trouve que jeudi dernier, madame le ministre a saisi l’imprimeur Saint Paul et lui a demandé de ne plus tirer l’ouvrage parce qu’il faut que son nom soit enlevé. L’imprimeur m’a appelé et nous avons travaillé avec des avocats. Vendredi la ministre m’a envoyé une sommation d’huissier pour que j’enlève son nom dans le livre » a expliqué Monsieur Eyene. Dans ce livre intitulé: Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux: De véritables freins contre l’émergence 2035 (la logique au coeur de la performance), l’intellectuel camerounais parle des relations incestueuses que le pouvoir politique au Cameroun, entretient avec des ordres de pensée maçonniques et ou rosicruciennes. On y trouve une liste des personnes supposées être d’obédience franc maçons parmi lesquelles Madeleine Tchuente, la ministre à l’origine de la plainte. Selon des informations rapportées par le site d’information camerpress.info, l’auteur aurait finalement accepté de réimprimer le livre, en prenant le soin cette fois de sortir le nom de la ministre. Ateba Eyee sera quand même entendu dans le cadre d’une procédure d’urgence ce mardi 09 octobre 2012 devant le juge des référés à Yaoundé.

L’auteur rejette déjà les accusations de diffamation. Selon lui, il n’a fait que reprendre des listes diffusées dans certains journaux paraissant dans le pays. « Je demande aux camerounais entre autres sources, de lire le journal L’INDIC du 12 janvier 2012 à la page 04. Vous allez trouver cette liste en bonne et due forme, et dans mon livre j’indique que c’est une des sources où j’ai tiré mon information. Cela suppose qu’il est faux de dire que j’ai mis ou omis le nom de certaines personnes, j’ai fait une compilation de listes issues de sources différentes en citant les sources », a expliqué Ateba Eyene face à des journalistes. Dans un commentaire qui suit la liste publiée dans son livre, l’auteur explique être allé voir les différentes personnes présentes sur la liste finale et certains lui ont donné leurs opinions. Il fait savoir aussi que la liste n’est pas supposée incriminer les personnes dont les noms s’y trouvent et aussi que certains noms présents sur cette liste sont surprenants, parce que dans ses rapports avec eux il ne lui est jamais apparu qu’ils étaient francs-maçons, ou cautionnaient cela. Quoiqu’il en soit, l’action de la ministre a donné un coup de publicité au livre qui finalement est aujourd’hui très demandé. Pourtant Ateba Eyene, au-delà du problème judiciaire, a semblé indiquer qu’il ferait l’objet de menace des loges francs-maçonnes. Ce n’est pas la première fois qu’un ouvrage de cet auteur déclenche des remous dans la classe politique. Ses publications «Les paradoxes du pays organisateur» et «Le management de l’opacité» font de lui un des critiques les plus virulents de la vie socio politique camerounaise.

Charles Ateba Eyene
Journalducameroun.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé