International ‚Äļ APA

Libre circulation : Le Gabon ouvre ses frontiéres à la Cemac

Le gouvernement gabonais a annonc√© ce vendredi, l’effectivit√© de la libre circulation au sein de la Communaut√© √©conomique et mon√©taire de l’Afrique centrale (Cemac).Le ministre gabonais de l’Int√©rieur, Lambert No√ęl Matha dans un communiqu√© explique qu’aux termes de cette mesure, les ressortissants des Etats membres de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Guin√©e √©quatoriale et Tchad), d√©tenteurs d’un passeport ordinaire biom√©trique, d’un passeport diplomatique ou de service, pourront d√©sormais librement circuler au Gabon.¬†

Dans le m√™me sens, le gouvernement a annonc√© qu’un r√©gime sp√©cial d√©rogatoire est accord√© aux ressortissants des pays du G20 et du Conseil de coop√©ration du Golfe (CCG), d√©sireux de se rendre au Gabon.

¬ęSans pr√©judice du dispositif existant de l’e-visa et dans les missions diplomatiques et postes consulaires, ce r√©gime sp√©cial consiste en la d√©livrance des visas d’entr√©e d√®s le d√©barquement sur le territoire national¬Ľ, a pr√©cis√© le gouvernement.

Le Gabon emboite ainsi le pas à la RCA et au Tchad.


Toutefois, l’ouverture des fronti√®res du Gabon ne suscite pas le m√™me engouement que lors de la m√™me annonce par ses pr√©d√©cesseurs. En cause, l’exigence du seul passeport pour circuler librement quand la RCA, par exemple, ouvre aussi ses fronti√®res aux d√©tenteurs de cartes nationales d’identit√© en cours de validit√©.

Dans tous les cas, la libre-circulation en zone Cemac maintes fois repouss√©e du fait d’un certain nombre d’√©cueils clairement identifi√©s, se mat√©rialise progressivement. Cette d√©cision est conforme √† l’engagement des chefs d’Etat de la Cemac, lors de leur sommet extraordinaire en 2013 √† Libreville.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut