International › AFP

Libye: 135 migrants nigérians rapatriés

Les autoritĂ©s libyennes ont rapatriĂ© jeudi 135 migrants nigĂ©rians, dont de nombreuses femmes et enfants en bas âge, qui avaient tentĂ© sans succès de traverser la MĂ©diterranĂ©e pour rejoindre l’Europe, selon un responsable de la lutte anti-migration clandestine Ă  Tripoli.

« Nous organisons ce jeudi (…) le rapatriement volontaire de 135 migrants clandestins nigĂ©rians qui avaient Ă©tĂ© secourus au large (de la Libye) par les gardes-cĂ´tes », a indiquĂ© Ă  l’AFP le lieutenant Housni Abou-Ayanah, chef du bureau de la communication de l’Organe de la lutte contre l’immigration clandestine.

Un premier groupe de ces migrants, 75 hommes et 10 femmes, s’apprĂŞtaient Ă  monter dans des bus aux vitres protĂ©gĂ©es par des grilles mĂ©talliques pour quitter le centre de Triq al-Sikka dans le centre-ville de Tripoli et se diriger vers l’aĂ©roport de Mitiga.

Les autres seront acheminés depuis les différents centres de rétention.

C’est en coordination avec l’Ă©quipe de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) que les autoritĂ©s libyennes de la lutte contre l’immigration clandestine organisent des vols spĂ©ciaux pour renvoyer chez eux des migrants, gĂ©nĂ©ralement venus de pays africains.


Du temps du dictateur Mouammar Kadhafi, des milliers de migrants traversaient les frontières sud de la Libye longues de 5.000 kilomètres, notamment pour tenter la traversĂ©e de la MĂ©diterranĂ©e vers l’Europe.

La situation a empirĂ© après la chute de l’ancien rĂ©gime en 2011, les passeurs profitant du chaos qui règne en Libye pour envoyer chaque annĂ©e des dizaines de milliers de migrants Ă  destination de l’Italie qui se trouve Ă  300 kilomètres des cĂ´tes libyennes.

De plus, l’insĂ©curitĂ© a poussĂ© de plus en plus d’immigrĂ©s, souvent prĂ©sents depuis des annĂ©es, Ă  tenter la traversĂ©e de la MĂ©diterranĂ©e au risque de naufrages meurtriers.

De nombreux migrants, incapables d’accomplir avec succès cette traversĂ©e, se retrouvent dans l’insĂ©curitĂ©, sans travail et sans ressources en Libye et optent pour le rapatriement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut