› International

Libye: Un convoi de près de 250 véhicules civils et militaires a traversé le Niger

Alors que des soupçons se posent sur la présence de Kadhafi dans ce convoi, une dizaine de proches sont déjà réfugiés au Niger

Un important convoi de véhicules civils et militaires venant de Libye a traversé, le lundi 5 septembre au soir, Agadez, une ville situé dans le nord du Niger. Le convoi compte entre 200 et 250 véhicules militaires et comprend des officiers des bataillons de l’armée Sud. Il serait, selon certaines sources, probablement passé par l’Algérie avant d’entrer au Niger. Des rumeurs insistantes évoquent la présence de Kadhafi ou de l’un de ses fils au sein de ce convoi. De son côté, un journaliste d’une radio privée à Agadez a affirmé avoir aperçu un convoi de plusieurs dizaines de véhicules traverser la ville et se diriger vers Niamey, la capitale du pays. Plusieurs témoins ont dit avoir vu au sein de ce convoi Rhissa Ag Boula, une des figures de proue des deux rébellions touareg au Niger et très proche de Kadhafi.

Une source militaire française, citée par de nombreux journaux occidentaux, dit avoir été informée que Mouammar Kadhafi et son fils Saïf Al-Islam pourraient envisager de rejoindre le convoi lorsque ce dernier fera route vers le Burkina Faso, qui partage une frontière avec le Niger. Des responsables du Conseil national de transition (CNT), désormais au pouvoir à Tripoli, ont déclaré que, selon certaines informations, Saïf Al-Islam aurait fui la ville de Bani Walid, à 150 kilomètres au sud de Tripoli, dès samedi dernier pour se diriger vers le désert et les frontières algérienne et nigérienne, situées plus au sud. Les mêmes sources ont déclaré que la France pourrait avoir facilité un arrangement entre le nouveau pouvoir et Mouammar Kadhafi. Le chef des brigades de sécurité du leader libyen Mouammar Kadhafi, Mansour Dhao, est aussi entré au Niger, a rapporté hier lundi la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Le Niger a reconnu le Conseil national de transition libyen (CNT) le 27 août comme seul représentant du peuple libyen. Plus de 200 000 Nigériens, qui vivaient en Libye, ont fui le conflit qui a éclaté en février, d’après certaines estimations fournies le mois dernier par le président du Niger, Mahamadou Issoufou. La France a joué un rôle-clé dans l’intervention militaire contre le régime de Mouammar Kadhafi et a été l’un des premiers pays à reconnaître, dès le mois de mars, le CNT. Un convoi aussi imposant n’aurait pas pu traverser une telle distance sans que l’OTAN s’en aperçoive, estime-t-on. Les nouveaux dirigeants de la Libye ont dit vouloir juger Mouammar Kadhafi avant de le remettre éventuellement aux mains de la CPI. Le porte-parole du colonel Kadhafi, Moussa Ibrahim, a déclaré à une chaîne à capitaux syriens, Arraï TV, que le Guide de la révolution se trouvait quelque part en Libye, en excellente santé, et en un lieu que ne pourront pas atteindre les groupes factieux a-t-il ajouté.

Image d’illustration
Google images)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé