CultureCulture › Arts visuels

L’IFC fait sa rentrée cinéma avec «En attendant le vote » dimanche dès 18H à Yaoundé

Le film du burkinabè Missa Hebié raconte les péripéties du dictateur Koyaga, refugié dans son village natal après un attentat

Synopsis
Après 21 ans de pouvoir absolu sur la République du Golfe, le Maréchal Président Koyaga est victime d’un attentat, réel cette fois. Il trouve alors refuge dans son village. Pour récupérer la météorite de sa maman Nadjouma et le Saint Coran du marabout Bokano, les deux fondements de son « pouvoir », Koyaga, le maître chasseur, doit faire réciter son donsomana lors d’une veillée purificatoire menée par le Griot musicien de la confrérie des chasseurs et Tiécoura son répondeur. Lors de cette longue nuit « cathartique », toute la vérité devra être dite sur ses origines « mythiques », sa dictature tyrannique, ses mensonges et ses innombrables crimes et assassinats. Pendant cette même nuit, Dalméda, le chef des opposants, sera contraint de franchir la frontière pour échapper à la répression des lycaons, les hommes de main du Président Koyaga. Lors de ce voyage en pleine brousse, en compagnie d’un camarade sympathisant et d’un journaliste, Dalméda témoignera de ses nombreuses années de lutte contre le régime dictatorial de Koyaga.

Personnages principaux
Koyaga, ancien tirailleur africain démobilisé avec les « indépendances », usurpera le pouvoir et s’auto proclamera Président de la République du Golfe. Dictateur sanguinaire et calculateur, il règne sans partage depuis plus de vingt ans.

Maclédio, journaliste vedette à la radio nationale et ancien opposant au régime, deviendra l’âme damnée de Koyaga (son homme de destin), son Conseiller spécial et son Ministre de l’Orientation.

Sama est le chef des lycaons, la garde rapprochée de Koyaga. Le cruel Sama et ses féroces lycaons (chiens sauvages) sont tous issus de la tribu des « hommes nus », la même que celle du Président Koyaga.

Tiécoura est le Cordoua (répondeur) du Griot de la confrérie des chasseurs. C’est le « fou du roi », le seul dans l’entourage du dictateur qui puisse se moquer de lui et lui reprocher tous ses crimes, ouvertement et impunément.

Le Griot, le Sora du maître chasseur Koyaga, officie la cérémonie purificatoire en la ponctuant de commentaires élogieux et d’intermèdes musicaux.

Nadjouma, la maman de Koyaga, a été la championne inégalée de lutte de toutes les femmes de la tribu des « hommes nus ». Elle met toute sa « magie » à la gloire de son fils, dont cette mystérieuse météorite qui confère des pouvoirs occultes à Koyaga.

Bokano, un marabout qui s’est allié avec la maman de Koyaga et qui a mis sa sorcellerie et le Saint Coran au service du Président.

Tchao, le papa de Koyaga, est un champion de lutte légendaire dans la tribu des « hommes nus ». Il sera puni pour s’être opposé à la pénétration coloniale dans son village. Il mourra en prison, enchaîné, sous le regard de son jeune fils Koyaga.

Fricassa est l’ancien dictateur de la République du Golfe que Koyaga a tué et émasculé pour prendre le pouvoir.

Dalméda, chef des opposants syndicalistes, a fomenté le dernier coup d’état contre Koyaga avec l’aide de quelques amis et de Abiré, la favorite du Président. Sa vieille amitié avec Maclédio ne lui sera d’aucun secours, bien au contraire.

Abiré, fille d’un couple d’opposants, se liera d’amitié avec Dalméda afin de venger ses parents, victimes de la répression cruelle de Sama et ses lycaons. Pour atteindre son objectif, elle deviendra la maîtresse en titre de Koyaga.

Bérou (le papa d’Abiré), Zalissa (la maman de Abiré) et Mensah sont les fidèles compagnons de lutte de Dalméda.

Yao, jeune leader des déscolarisés, soutient ouvertement Dalméda dans la lutte contre le régime de Koyaga.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut