Sport › Football

Ligue des champions : la presse sportive française encense Choupo-Moting

Eric Maxime Choupo-Moting, bien positionné pour se relancer dans un bon club après la finale de la Ligue des champions

L’attaquant camerounais, un temps non-qualifié pour la compétition, a délivré le Paris SG contre l’Atalanta (2-1), mercredi, d’un but au bout du temps additionnel qui a envoyé son équipe en demi-finale de la C1

 

La presse sportive hexagonale a rendu un vibrant hommage à Eric Maxim Choupo-Moting, après la rencontre entre le PSG et Atalanta mercredi, 12 août. Certains médias sportifs sont assez dithyrambiques, au lendemain de la prestation héroïque du capitaine des Lions indomptables.

« Choupo-Moting envoie le PSG en demi-finales de la Ligue des champions après une incroyable fin de match face à l’Atalanta », écrit le prestigieux magazine France Football . 

Le bihebdomadaire sportif français renchérit : « Le gagnant : Choupo-Moting dans l’histoire du PSG. Moqué comme jamais depuis son arrivée. Sur le départ à la fin de ce Final 8, le Camerounais est entré dans la légende, n’ayons pas peur des mots, du club parisien. En onze minutes, il en a fait énormément plus qu’Icardi. Son avant-dernière passe, puis sa lucidité pour finir le 2-1, sans oublier une première tête dangereuse (86e). L’histoire est dingue pour l’ancien de Stoke City. Nul doute que tout le monde saura s’en souvenir en cas de bonne nouvelle le 23 août prochain. »

Pour L’Equipe : « Choupo sort de l’ombre et qualifie le PSG ». Le quotidien sportif ajoute : « Honnête attaquant au sein d’une constellation de stars, Éric Choupo-Moting provoquait la dérision et les railleries plutôt que les compliments. Mercredi soir, il a changé le cours de la rencontre ».

Ce qui fait titrer le site sports-vibes.net : « Choupo-Moting, le héros inattendu du PSG». Le footballeur camerounais a marqué son premier but en carrière en Ligue des champions, à 31 ans. Alors que tout semblait perdu pour le PSG, Choupo-Moting a offert la victoire aux Parisiens en quart de finale de la Ligue des champions face à l’Atalanta 2 buts à 1. Le héros du match arrive en fin de contrat.

Son entrée en jeu (79e), en lieu et place de Mauro Icardi, ressemble à un coup de poker joué par son entraîneur Thomas Tuchel qui, jusque-là, n’avait pas trouvé la clé du verrou italien.

Depuis le début de l’année, il n’apparaissait même plus sur la liste des joueurs éligibles pour disputer la C1, relégué au bout de la hiérarchie offensive derrière des superstars peu habituées à partager les minutes.

Comme une suite logique, son contrat n’a pas été renouvelé pour la rentrée. Mais le départ fin juin d’Edinson Cavani l’a remis dans l’effectif… et a offert indirectement au PSG un sacré moment d’histoire, le jour de ses cinquante ans.

L’international camerounais a d’abord délivré le centre pour Neymar qui a alors servi Marquinhos pour l’égalisation (90e). C’est surtout lui qui reprend la passe du Ney pour offrir la qualification inespérée, au PSG (90e+3). Pas étonnant qu’à la fin de la partie, Neymar, beau joueur, lui a offert son trophée de l’Homme du match.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé