Sport › Football

Lions indomptables du Cameroun: Le cas Ngog

La mission qui séjourne en Europe pour rencontrer «les bannis » des Lions devrait chercher à persuader aussi l’attaquant de Liverpool

Au moment où les autorités sportives camerounaises cherchent à réunir toutes les forces pour bien reconstruire les Lions, pas très bien partis dans les éliminatoires de la Can 2012, pourquoi ne pas explorer de nouveau la piste David Ngog ? L’attaquant franco-camerounais de Liverpool, âgé de 21 ans. L’on se souvient que plusieurs démarches sans suite ont déjà été faites pour ramener dans la tanière ce joueur prometteur. Notamment quand son père avait été reçu en audience deux fois, au lendemain de la Can angolaise, par l’ancien ministre en charge des Sports Augustin Thierry Edjoa. Si rien n’avait filtré des entretiens, l’on sait néanmoins que les relations entre Paul Le Guen et David Ngog n’étaient pas des plus cordiales. Le sélectionneur des Lions de l’époque reprocherait à son ancien poulain au Psg, d’avoir été seulement informé par voie de presse de son transfert à Liverpool. Le technicien français breton aurait-il souhaité être impliqué dans la transaction du joueur qu’il a lancé en Ligue 1 ? Toujours est-il qu’à la veille de la Coupe du monde sud-africaine, dans un communiqué rendu public par Maxime Nana son agent, l’international espoir français indiquait : M. Ngog a bien été approché par les instances dirigeantes du football camerounais afin de répondre favorablement à une sélection pour l’équipe nationale. M. Ngog a remercié les dirigeants de la Fédération de l’intérêt qu’ils lui portent et leur a fait part de son désir de poursuivre la phase de réflexion qu’il a engagée afin de fixer définitivement son choix. Une telle réflexion qui dépasse largement une simple participation à la prochaine Coupe du monde de football n’est pas encore aboutie à ce jour. Par conséquent, M. Ngog réfute catégoriquement avoir formulé une quelconque exigence de quelque nature que ce soit pour être sélectionné en équipe nationale du Cameroun.

Double nationalité
Les membres de la mission qui séjourne en ce moment en Europe pour rencontrer certains Lions, devraient profiter de cette brèche pour renégocier avec David Ngog. Car, selon les statuts de la Fifa au sujet des binationaux, tout joueur à la double nationalité établie peut changer de couleur de maillot national tant qu’il n’a pas encore joué dans une équipe A. En effet, depuis une semaine, sur instruction du ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep), Michel Zoah, une mission, forte de trois membres (Roger Milla, ambassadeur itinérant, François Omam Biyik, entraîneur national adjoint des Lions et Dr Francis Mveng Ela, vice-président de la Fécafoot), se trouve en Europe. Selon certaines indiscrétions, ces trois personnes ont pour prescription de rencontrer Alexandre Song Bilong, Idriss Carlos Kameni, Achille Emana et Jean Armel Kana Biyik. L’on se rappelle que depuis la fin de la Coupe du monde sud-africaine, les trois premiers cités n’ont plus été convoqués chez les Lions.

Pour d’obscure raisons, ils auraient été écartés de la sélection nationale pour «indiscipline». Il est question, pour les trois envoyés spéciaux de Michel Zoah, de rassurer ces joueurs qu’ils seront de nouveau bien accueillis dans le groupe Lions indomptables, à condition qu’ils appliquent à la lettre le nouveau code disciplinaire. Le cas de Jean Armel Kana Biyik semble particulier. Le fils de l’ancienne gloire André Kana Biyik, possède la double nationalité – française et camerounaise – et est international espoir français. Il a récemment refusé une convocation chez les moins de 23 ans français, sous prétexte qu’il se donnait un temps de réflexion pour faire un choix définitif sur sa nationalité sportive. Autrefois réticent à rejoindre la tanière des Lions, le défenseur central de Rennes (titulaire depuis six journées) serait revenu à de meilleurs sentiments depuis que son oncle, François Omam Biyik, est devenu entraîneur adjoint des Lions indomptables.

David Ngog
lequipe.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut