Sport › Football

Lions indomptables: Paul Biya siffle la fin de la recréation

Lors d’une réunion, en rapport avec le match annulé face à l’Algérie, la présidence de la République a adressé des demandes d’explications au Minsep et à la Fécafoot

Comme nous l’annoncions il y a quelques jours, une réunion de crise s’est tenue au Palais de l’Unité ce lundi 21 novembre 2011. L’onde de choc produit par l’annulation du match Algérie-Cameroun n’a pas laissé indifférents les plus hautes autorités camerounaises. A en croire nos sources, la présidence de la République du Cameroun, après avoir entendu les responsables du ministère des sports et de l’éducation physique (Minsep) et de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), a adressé une demande d’explication à ces deux institutions. Question pour la présidence de la République de voir clair sur la grève des Lions qui a conduit à l’annulation du match amical contre l’Algérie. Il est notamment ressorti de cette assisse que la Présidence de la République va diligenter une enquête. Selon nos sources, cette enquête sera menée par des magistrats, des officiers de polices judiciaires, d’un colonel de gendarmerie et d’un ancien Lion (Roger Milla?). Conscient du fait que la crise qui secoue les Lions en ce moment trouve ses causes assez lointaines, Rigobert Song Bahanag, le capitaine des Lions pendant 11 ans (1998-2009) est cité parmi les joueurs qui seront entendus.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Présidence de la République a demandé à la Fécafoot de surseoir sa décision de faire passer des joueurs devant sa chambre d’homologation et de discipline. En effet, trois Lions, Samuel Eto’o le capitaine, Enoh Eyong son vice capitaine et Benoît Assou-Ekotto avaient été convoqués par les responsables de la Fécafoot pour s’expliquer sur les raisons de la grève qui a débouché sur l’annulation du match amical qui était prévu le 15 novembre à Alger. Avant même que la présidence de la République du Cameroun n’entre en scène, l’attaquant d’Anhzi Makhachkala et le milieu de l’Ajax d’Amsterdam, avaient déjà signifié, par lettre, qu’ils ne viendront pas à leurs «procès» ce jeudi 24 novembre. En effet ils disent ne pas pouvoir venir au Cameroun en ce moment parce que sollicités par leurs clubs pour des matches de championnat le week-end. La Fecafoot qui a trouvé pertinentes les raisons évoquées envisage une reprogrammation des audiences à une date ultérieure. A priori, ses audiences n’auront pas lieu. Faut-il le rappeler, que ce soit à la présidence de la République, à la Fecafoot ou au Minsep, tout ce qui concerne cette affaire se gère dans la plus grande opacité.

L’affaire du match avorté étant devenue une véritable affaire d’Etat, le Minsep avait prévu d’envoyer à Alger, trois membres d’une commission tripartite, Minsep-Fécafoot-Minrex, pour aller demander des excuses à la Fédération algérienne de football. La décision du ministre en charge des Sports, Michel Zoah, a été diversement apprécié. Ceux qui trouvaient inutile cette initiative affirmaient que c’était ni plus ni moins un autre moyen de payer les frais de mission à des personnes qui sont, pour certains, responsables de cette situation qui n’honore pas notre pays. Une autre opinion pensait qu’il était normal de présenter solennellement les excuses au peuple d’Algérie en allant sur place. A la fin, l’ambassade d’Algérie au Cameroun aurait refusé les visas à la délégation camerounaise. Du coup Iya Mohamed, le président de la Fécafoot a choisi une autre option. Sous la houlette de Moustapha Famy, le secrétaire général de la Caf, le patron du football camerounais rencontre ce jour, 24 novembre 2011 à Paris, son homologue algérien, afin de voir comment réparer le préjudice causé par la partie camerounaise.

Les 3 lions n’ont pas été entendus finalement
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé