Sport › Football

Lions indomptables : Sacha Boey, la bonne trouvaille de Rigobert Song

Sacha Boey monte en puissance

Le nouveau venu en équipe nationale de football du Cameroun est prometteur. Le latéral droit de Galatasaray l’a démontré ce jeudi face au FC Barcelone, en Ligue Europa.

Convoqué dans la liste des 38 présélectionnés des Lions indomptables qui vont affronter les Fennecs d’Algérie les 25 et 29 mars, dans le cadre des barrages de la Coupe du monde, les téléspectateurs camerounais avaient les yeux rivés sur Sacha Boey, ce jeudi soir lors du match Fc Barcelone-Galatasaray.

Le FC Barcelone est tombé sur un os nommé Galatasaray, amené par son solide latéral droit Franco-camerounais, Sacha Boey. À l’occasion du premier huitième de finale de Ligue Europa de son histoire, le club catalan n’a pas su trouver la faille face au club turc (0-0). Les Blaugrana, qui restaient pourtant sur quatre victoires consécutives, toutes compétitions confondues, devront aller chercher leur qualification à Istanbul, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Le FC Barcelone a beaucoup tenté. Il a surtout beaucoup loupé. Au Camp Nou, les hommes de Xavi ont dominé. Mais ils n’ont jamais concrétisé leur mainmise sur le match. Il faut dire que les Turcs étaient particulièrement appliqués derrière, opposant un bloc bas et resserré pour laisser un minimum d’espaces. Et, le solide Sacha Boey a éteint Memphis Depay en première mi-temps, en gagnant tous ses duels.

Le néerlandais a été remplacé par Ousmane Dembelé, pendant la pause. Face au néo-international camerounais, le champion du monde français a beaucoup tenté des dribbles. Mais il a, à chaque fois, buté sur un Sacha Boey, qui s’est montré infranchissable.

Latéral droit offensif qui apprécie apporter le surnombre en attaque, le latéral droit formé à Rennes compile toutes les qualités du piston moderne. « Je défends aussi, et j’aime d’ailleurs récupérer le ballon assez bas sur le terrain, pour pouvoir apporter le surnombre en attaque et, pourquoi pas, marquer ou faire une passe décisive », raconte le défenseur.

Peaufiner sa palette technique

Un profil qui n’est pas sans rappeler ceux de Dani Alves ou Serge Aurier, deux des latéraux préférés de Sacha Boey : « J’apprécie particulièrement la mentalité du joueur de Tottenham. Il vient du 93 comme moi. Sur le terrain, il ne lâche jamais rien, il a la rage. » 

Fan de football depuis son plus jeune âge, Sacha Boey a vécu l’évolution du poste de latéral. « Tout dépend de l’équipe dans laquelle on joue, explique l’ex-Rennais. Certains entraîneurs préfèrent jouer avec des latéraux plus défensifs, même si actuellement la tendance est plutôt à l’attaque.

C’est une évolution. Avant, les latéraux ne savaient pas vraiment attaquer, entre guillemets. Aujourd’hui, ils sont complets : ils savent de plus en plus défendre, et encore plus attaquer. Ils sont d’autant plus importants pour les équipes ». 

Pour peaufiner sa palette technique, Sacha Boey s’inspire également du jeu des ailiers, dont Willian et Douglas Costa, deux de ses joueurs préférés : « J’apprécie particulièrement chez eux leur rapidité ballon aux pieds, leur facilité technique à éliminer les adversaires, leur faculté de percussion et leurs qualités en un contre un » Ce n’est ainsi pas un hasard si ses clubs préférés sont le PSG, Chelsea et le FC Barcelone.

Né le 13 septembre 2000 à Montreuil, en région parisienne, de parents camerounais, Sacha Boey a déjà représenté la France avec les U17, U18 et U20. A 21 ans, il accepte de jouer pour son pays d’origine. Une belle trouvaille pour les Lions indomptables. Faï Collins et Olivier Mbaïzo sont prévenus, la concurrence arrive.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top