Politique › Institutionnel

Listes électorales: L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun demande de s’inscrire

Robert P Jackson a invité la société civile, à véritablement jouer son rôle, tout autant que l’ensemble des acteurs politiques

L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Robert P Jackson, a invité jeudi 06 septembre 2012, tous les camerounais à s’inscrire sur les listes électorales, en vue des élections législatives à venir. «Les inscriptions biométriques sur les listes électorales vont bientôt commencer, ce qui constitue une avancée significative. J’exhorte tous les camerounais ayant atteint l’âge requis à s’inscrire pour pouvoir voter afin de faire entendre leurs voix lors des prochaines élections législatives et municipales» a demandé le diplomate, en ouverture d’un atelier en vue du renforcement des capacités des leaders des organisations de la société civile sur la citoyenneté. Monsieur Jackson ne néglige pas le fait que de nombreuses données du processus électoral méritent encore qu’on y apporte des réflexions supplémentaires. Mais il estime que la société civile, actrice majeure des grands changements dans les pays, doit maîtriser et vulgariser les techniques de mobilisation de groupes pour une meilleure coordination du suivi du processus des prochaines élections municipales et législatives. «Qu’il y ait une autre réforme du cadre juridique avant les prochaines échéances électorales ou non, la société civile camerounaise doit pouvoir coordonner ses efforts afin de couvrir davantage de bureaux de vote, si elle veut véritablement uvrer pour des élections transparentes» a expliqué l’Ambassadeur, en présence de nombreux invités, dont les représentants des ambassades de France, de Grande Bretagne, de l’Union Européenne, du Sénégal, de l’Allemagne, de l’Afrique du Sud et le président Samuel Fokam Azu’u du conseil électoral de « Elections Cameroon », l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun.

Robert P Jackson a pris exemple sur son pays, pour se féliciter des évolutions qui sont celles de la cause des minorités notamment afro américaines et démontrer que la mise en uvre des réformes dans un pays n’est pas une chose facile. « Je suis né dans l’Etat méridional du Tennessee dans les années 1950. Cette décennie a marqué le début d’un mouvement pour l’égalité politique et sociale… Au cours des décennies subséquentes, les afro-américains ont réussi à faire valoir paisiblement leurs droits constitutionnels. Aujourd’hui, je me réjouis d’avoir comme président un afro-américain, qui ne se distance de son héritage africain que d’une génération. Nous sommes venus de loin, et cela n’a pas été facile. Incontestablement, la démocratie est un processus, un processus qui dépend moins de l’écoulement du temps que de la volonté d’un peuple, celle des gens comme vous », a-t-il expliqué. La balle est désormais dans les camps de la société civile camerounaise, dont quelques représentants participent à l’atelier de deux jours organisé par le Collectif « Un Monde Avenir ». Venus des dix régions, ils se feront entretenir sur des thèmes aussi variés que la citoyenneté, les technique de mobilisation, l’engagement citoyen, la compréhension du processus de dévolution de pouvoir et aussi la mise en uvre de mécanisme d’observation des élections. Ils pourront suivre et échanger avec des personnages à forte réputation dans la scène politique camerounaise, comme le Docteur Guy Parfait Songue, ou encore le Professeur Eric Mathias Owona Nguini. Ce soutien de l’ambassade des États-Unis à la société civile et sur le champs politique, reste très souvent mal perçu et présenté par des médias pro gouvernementaux, comme une volonté de renverser le régime, en dépit d’une approche que des observateurs plus neutres jugent pertinente.

Se Robert P Jackson, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé