Politique › Institutionnel

Listes électorales: Les Eglises mobilisent les électeurs

Sollicitées par Elecam en cette période pré électorale, les Eglises de Douala, sensibilisent les fidèles sur l’importance de s’inscrire sur les listes électorales

A l’approche de la fin des inscriptions sur les listes électorales prévue le 29 mars prochain, l’on continue de se mobiliser pour sensibiliser les personnes en âge de voter. C’est notamment le cas des Eglises basées dans la ville de Douala. A la paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi à Douala 5é, les responsables ont récemment accepté d’accompagner Elections Cameroon, dans le processus d’inscription biométriques sur les listes électorales. Ainsi, à la fin de la messe de dimanche, les fidèles se sont massivement regroupés sous une tente dressée par Elecam en face de l’Eglise, pour se faire enregistrer sur les listes électorales. Pour la circonstance, l’organe a installé son dispositif habituel, constitué de quatre kits d’inscriptions disposés sur des tables, d’une trentaine de chaises, et d’un groupe électrogène pour l’alimenter les Kits en énergie électrique. Comme d’habitude, l’opération d’inscription biométrique se déroule en cinq étapes : l’identification par la carte nationale d’identité, la capture de la photo, la prise des empreintes, la vérification des données par l’électeur et la délivrance d’un récépissé qui prouve que celui-ci est inscrit sur la liste électorale. Après cinq minutes, l’inscription est terminée et le fidèle peut s’en aller. A la paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi, les croyants s’inscrivent pour plusieurs raisons. « Je l’ai fait parce que dans la semaine, je n’avais pas assez de temps. Compte tenu du fait que je vais à la messe chaque dimanche, je sais qu’avant où après la messe, j’aurais une minute pour aller me faire inscrire. Je vais aller voter le moment venu, mais j’aimerais savoir ci cette biométrie permet d’identifier et d’authentifier. Parce que identifier c’est une chose et authentifier au moment du vote est une autre chose », indique un fidèle. « Je suis une citoyenne camerounaise, et ce qui m’a motivé, c’est que je dois voter, je dois choisir la personne que moi je veux pour diriger les affaires du pays. Je demande à toutes mes s urs qui ne se sont pas encore inscrites de vraiment venir s’inscrire parce que c’est le droit de tout un camerounais », affirme pour sa part, une autre fidèle de cette Eglise Catholique. Cet engouement des fidèles n’est pas sans raison. Durant trois semaines, le Père Ignatius Musi Fominyem, curé de la Paroisse Notre Dame de l’Annonciation de Bonamoussadi à chaque messe, sensibilise ses fidèles sur l’importance de s’inscrire sur les listes électorales. Une mesure saluée par Elecam. Ghislain Ngangue, est le responsable de la communication d’Elecam pour le littoral. Selon lui, « les démarches qui ont été faites sont les mêmes que nous effectuons pour toutes les Eglises. Monsieur le délégué régional d’Elecam a saisi le curé de la paroisse, à l’effet d’obtenir de lui un appui dans la sensibilisation et dans la mobilisation des fidèles à se faire inscrire sur les listes électorales. C’est à l’issue de cette démarche que la délégation régionale a reçu du Curé l’autorisation de déployer les équipes d’Elecam à la paroisse Notre Dame de l’annonciation de Bonamoussadi. Le curé nous a beaucoup soutenus dans la sensibilisation et de commun accord nous avons arrêté un calendrier pour cette opération d’inscription sur les listes électorales. Aujourd’hui nous sommes là pour inscrire les citoyens sur les listes électorales. Voilà présenté la démarche qui a été menée et qui nous a permis d’être ici ce jour ».

Le nombre d’inscrits en hausse
Outre la Paroisse de Notre Dame de l’Annonciation, d’autres Eglises sensibilisent aussi leurs fidèles en cette période pré électorale. Ce qui permet à Elecam, de procéder à l’inscription biométrique des croyants qui viennent prier dans les temples, les Eglises, et les mosquées. C’est par exemple le cas de la grande mosquée de New-Bell, du temple de l’Eglise Evangélique du Cameroun au lieu dit Rhône Pouleng à Makepe et de la Native Baptist Church of Cameroun. Les Eglises de réveils ne sont pas en reste. A l’Eglise de Jérusalem au lieu dit trois morts au quartier New Deïdo, une campagne d’inscription organisée par Elecam il y’a quelques semaines, à justement permis d’inscrire une centaine de fidèles. A chaque lieu de culte, les croyants sont encouragés par leurs pasteurs, prêtres ou imams. Cheick Moubarak, le président de l’Union Islamique du Cameroun et Imam de la mosquée de Camp Berthaud, indique : « l’idée est assez géniale. Cette initiative d’approcher les assemblées religieuses pour accompagner ou encourager les inscriptions sur les listes électorales est bonne. Bien que l’Etat est laïc, les religions doivent concourir au bien être de la nation. Cela passe évidement par des actes civiques et citoyens. Pour ce qui concerne la communauté musulmane, du moins sur les institutions que je préside et dirige, j’ai bien appris la formulation intentionnelle d’Elecam de pouvoir nous approcher de manière formelle pour qu’on puisse réaliser cette initiative. Même avant de l’annoncer au niveau de la coordination nationale de l’union islamique du Cameroun et de l’association solidaire pour la vocation islamique au Cameroun, on avait pris l’initiative à travers les mosquées, ceux du centre islamique, de susciter l’engouement dans la communauté musulmane, afin que ces derniers sensibilisés, puissent répondre au devoir citoyen à savoir s’inscrire dans les listes électorales. Ce message a été donné et se donne d’ailleurs tous les vendredis ». Ce rapprochement avec les Eglises, a permis à Elecam d’augmenter le nombre d’inscrits sur les listes électorales, selon Gislain Ngangue. « Ça c’est une première approche, une première stratégie d’inscrire les fidèles tous les dimanches. Mais à côté de cela, nous avons ce déploiement qui est de plus en plus perceptible, des équipes d’Elecam au sein des grands carrefours de la ville de Douala. Vous avez Ndokoti, vous avez le Rond Point Deïdo, et puis je donne cette exclusivité dans votre média, nous serons au marché Mboppi, puis simultanément au Rond Point Dakar. Nous pensons qu’avec les stratégies précédentes, ajouté à celles que nous sommes entrain de mener en ce moment, je crois que ça va nous permettre d’être encore bien plus visible et de booster plus que par le passé le potentiel d’électeurs, le potentiel des inscriptions dans le Littoral », confie-t-il. A Douala, les Eglises continuent de répondre à la sollicitation d’Elections Cameroon, afin de permettre au maximum de fidèles, de s’inscrire massivement sur les listes électorales avant le 29 mars 2013.


À LA UNE
Retour en haut