Culture › Livres

Littérature : Haman Mana et Mireille Bisseck en territoire Bamiléké

Les deux journalistes présentent dans un beau livre les «Rois et Royaumes Bamiléké»

Les bamiléké ont fait ceci, les Bamiléké se comportent comme cela, etc. On y va de toutes sortes de préjugés pour qualifier, à tort ou à raison ce peuple. Peuple des Grass Field de la région de l’ouest Cameroun dont seule l’histoire en appelle pourtant au respect et à l’admiration. Un peuple chargé d’histoire et surtout de traditions, lesquelles sont transmises comme de fil à aiguille, de génération en génération. Ceci par des Fo, les chefs, à la tête des royaumes et gardiens de ces traditions.

Haman Mana et Mireille Bisseck, brillantes plumes de la presse camerounaise, ont fait plus que cela. Ils sont allés aux sources, à la rencontre des Fo eux mêmes. A peu près 150 royaumes et autant de rois, présentés en 236 pages, sur papier glacé. Le livre dévoile, département après département, la petite histoire fondatrice de chaque chefferie. L’on peut ainsi apprendre qu’à Fotouni il aura fallu La tête d’un homme, à Bandjoun c’était Le pouvoir en cadeau de noces, à Batoufam la chefferie est née pour l’amour d’une princesse, à Bapi les hommes sont venus du ciel, à Babone c’était Le petit caillou, à Bafoussam ce fût tant de richesses. Autant d’histoires, anecdotiques pour la plupart, qui initient le lecteur aux mythiques traditions ancestrales et identitaires des royaumes et peuples Bamiléké.

Une bibliothèque traditionnelle
Le beau livre, comme l’exige le genre, fait la part belle aux images. Dans leurs chefferies, ou en pleine cérémonie, les rois ont posé. Ici en compagnie de leurs épouses, là avec leurs Ntchinda, les serviteurs, et ailleurs avec leurs Nkamvu, les grands notables. Plus impressionnants encore, tous ces symboles de culte et de prestige qui entourent les Fo, allant du Ndop, étoffe de rassemblement aux peaux de panthères en passant par la queue de cheval, signe de bravoure. Toute la magie des chefferies de l’ouest transparait dans cette désormais bibliothèque culturelle et traditionnelle des peuples Bamiléké. Des visages naïfs comme celui du rois des Fondonera dans le département de la Menoua, « arrêté » en 2009 alors qu’il n’a que 14 ans, l’on en arrive aux plus avertis, le cas du Fo Tankoua Thomas, doyen des rois Bamiléké du haut de ses 105 ans, roi de Bamaha depuis 1940.

Il était temps que le pari soit tenu, ou mieux, que le défi soit relevé. « Rois et Royaumes Bamiléké » répond de fort belle manière à toutes les exigences des ouvrages du même genre, le fait, jusqu’ici d’auteurs d’ailleurs. Les photos portent les marques du bien connu Hugo Bebe et les plumes qui vont avec sont celles notamment de Mireille Bisseck, journaliste à la Cameroon Radio and Television (CRTV) et Haman Mana directeur de publication du quotidien « Le jour ». A sa casquette de journaliste, ce dernier joint désormais celle d’éditeur, à travers les Editions du Schabel, éditrice de « Rois et Royaumes Bamiléké ». L’ouvrage bénéficie en guise d’introduction, d’une profonde étude du Professeur Emmanuel Ghomsi, lequel plante un décor avec pour point de départ la déterminante époque coloniale. Dire que les Bamiléké et leurs rois y ont fortement participé !


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut