Culture › Livres

Littérature: Le général Camille Nkoa Atenga va commettre un nouvel ouvrage

Il en a fait l’annonce au Centre Culturel Français de Yaoundé.

Jalousies de femmes. C’est le titre du prochain roman du général et écrivain camerounais Camille Nkoa Atenga. Roman qui devrait paraître au début de l’année 2009.S’il n’en a pas parlé davantage, sur recommandation du Professeur Pabé Mongo, président de l’Association des Ecrivains de Langue Française pour l’Afrique Centrale (ADELF-AC), il a néanmoins fait savoir qu’il mettait la dernière main à la pâte pour la finalisation de l’ouvrage.
Le général Camille Nkoa Atenga était en fait le premier invité des rencontres littéraires organisées par l’ADELF-AC. Des rencontres qui sont appelées à devenir un rendez-vous mensuel. Sur le choix du général écrivain comme premier invité, le professeur Pabé Mongo a indiqué que  » la rencontre a pour but de promouvoir la reconnaissance endogène du mérite de nos auteurs. Il était bon qu’on ouvre le programme par un auteur qui frappe les esprits et qui donne toutes ses lettres de créance à ce rendez-vous ».
Pour ce premier rendez-vous donc, c’est le général écrivain qui était à l’honneur. Ses romans sont passés au crible de la critique littéraire. De L’enfant de la révolte muette à Le sorcier signe et persiste en passant par Malinda, Betayen je te hais et Kameroona, ses romans ont été résumés, analysés et expliqués par des universitaires au public qui a massivement répondu présent à l’appel. L’exercice critique a débouché le constat suivant réitéré par le professeur Marceline Nomo, représentante du ministre de l’enseignement supérieur : »ses mérites multiformes ont été démontré par d’éminents universitaires devant vous ce soir ». Un constat qui a particulièrement réjoui l’invité qui s’est dit « honoré par une pléiade de notre intelligentsia qui me fait savoir que j’ai été remarqué par eux ».

Le général écrit par « principes de lecture »
La graine de l’écriture continue donc de germer en ce « soldat », (ainsi qu’il se définit, Ndlr), fidèle à une devise : « contribuer au progrès de la conscience de notre environnement afin que règne la paix que je considère comme la négation de la violence sous toutes ses formes ». Arrivé à l’écriture à cause des « principes de lecture acquis dès le collège Vogt de Yaoundé », il est auteur de 5 romans qui ont tous reçus des autorisations de publication. Car a t-il mentionné, « tout ce que je publie doit avoir l’autorisation de ma hiérarchie ». Il s’est dit d’autant plus heureux que sa hiérarchie lui apporte son soutien. Il a d’ailleurs présenté au public, une lettre de félicitation du président Paul Biya et une autre du général Semengue qui était alors chef d’Etat major des armées. Autant d’encouragements qui contribuent sans doute à la germination d’une graine littéraire enfouie dans son être. Le prochain roman, Jalousies de femmes, apparaît donc comme une autre étape de l’aventure littéraire de ce « soldat », « féministe » qui troque à ses heures perdues, son arme de guerre pour sa plume.
Quand aux prochaines rencontres littéraires de l’ADELF-AC, elles auront lieu le 9 Décembre prochain avec comme invité, l’écrivain François Nkeme.


journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut