Opinions › Tribune

L’oeuvre d’Ambroise Mbia vue par la France

Par Christine Robichon, Ambassadrice de France au Cameroun

Remise des insignes de «Chevalier des arts et des lettres» à Ambroise Mbia
Discours de Mme Christine Robichon, Ambassadrice de France au Cameroun (Yaoundé, 29 janvier 2015).

Monsieur Ambroise Mbia,
Vous êtes un homme des métamorphoses, un comédien multiple, divers, qui aime se transformer. Un homme de spectacle et une icône du théâtre africain. Mais surtout une personne qui aime partager.

Vos parents vous destinaient aux métiers agricoles. La formation initiale que vous avez reçue vous a donné le goût du travail bien fait. L’ambition d’excellence vous animait quand vous avez intégré l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques de Théâtre de Paris, puis la Compagnie Madeleine Renaud – Jean-Louis Barrault, à l’Odéon Théâtre de France. Vous avez débuté sur les planches dans la pièce Un Otage, aux côtés d’Arletty ; belle entrée en matière ! Vous avez poursuivi votre compagnonnage avec de grands auteurs et de grands artistes en jouant dans Le Marchand de Venise avec Jean-Louis Barrault, La Tentation de Saint Antoine avec Maurice Béjart, Les Voisins avec Laurent Terzieff ou encore Le Soulier de Satin avec Geneviève Page. Vous avez également entrepris d’écrire et de mettre en scène, tout en participant à une soixantaine de pièces de théâtre.

Avec la même passion, vous êtes allé vers le cinéma, la télévision et la radio. Là encore, la parfaite maîtrise de votre métier de comédien vous a permis de vous retrouver au casting du film Profession Reporter de Michelangelo Antonioni, en compagnie de Jack Nicholson et de [ L’Ile Mystérieuse] de Juan- Antonio Bardem, avec Omar Sharif. Vous avez tourné dans une trentaine de téléfilms et enregistré plus de 300 pièces de théâtre pour des émissions radiophoniques consacrées à la promotion des auteurs africains, malgaches et mauriciens.


Parallèlement à cette belle carrière, vous vous êtes investi dans l’enseignement et la transmission du savoir et de l’expérience. Cela fait partie de votre métier, dites-vous. Vous avez assuré des fonctions dans plusieurs structures comme le Festival Mondial des Arts Négro-Africains de Lagos, le Festival National des Arts et de la Culture de Douala, le Marché des Arts et du Spectacle Africain d’Abidjan ou le Festival international de l’acteur de Kinshasa. Vous avez animé nombre de stages qui ont permis à d’autres comédiens camerounais, comme Daniel Ndo, Ndédi Penda, ou Salomon Tatmfo de se former. Vous avez créé les Rencontres Théâtrales Internationales du Cameroun (RETIC), conçues comme un moyen de donner aux hommes de théâtre africains l’occasion de présenter leur travail à des professionnels internationaux, d’accorder des bourses à des artistes et de les accompagner dans leur formation.

Vous avez également participé à de nombreux jurys de festivals en Afrique et siégé dans plusieurs instances, comme la Commission du Théâtre Francophone, le Centre Camerounais de l’Institut International du Théâtre et le Centre Arabo-africain de recherche et de diffusion théâtrale. La politique culturelle de votre pays vous tient à c ur et vous y avez contribué au sein du Ministère des Arts et de la Culture en tant que Directeur de la culture et de la cinématographie, Directeur du patrimoine et Coordonnateur de l’Ensemble National.

«Pour réussir dans la vie, il faut soigner son entrée et sa sortie. Etre sélectif et surtout beaucoup travailler» conseillez-vous. Il est clair que vous avez respecté votre ligne de conduite : celle d’un artiste ouvert au dialogue et à la rencontre avec les autres, celle d’un comédien rigoureux et exigeant, à la recherche de la perfection, généreux et riche de la grande diversité de son expérience. C’est avec une très grande joie que je vous adresse aujourd’hui les hommages de la République française.

«Ambroise Mbia, au nom du Ministre de la Culture de la République Française, je vous fais Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.»

Ambroise Mbia
stephaniedongmo.blogspot.com)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé