› Politique

L’Onu préoccupée par le niveau de violence qui menace la vie des Camerounais

(c) Droits réservés

Le chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca), a récemment expliqué au Conseil de sécurité que le Cameroun continue de faire face à d’importants défis sécuritaires.

 « Je reste cependant préoccupé par le niveau de violence qui continue de  menacer la vie des Camerounais », a martelé, ce 06 décembre, le chef de l’Unoca, François Loucény Fall, au sujet des violences qui ont cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Dans son 17e rapport présenté le 06 décembre devant  le Conseil de sécurité, il décrit un contexte sécuritaire des plus tendus dans les régions anglophones, ce, malgré les efforts engagés –libération de détenus de la crise anglophone, organisation d’un dialogue national, etc – par le gouvernement camerounais pour un retour à la paix.

« Une mise en œuvre rapide des  recommandations du dialogue constituera un pas supplémentaire vers une solution durable à la crise »

Le nouveau rapport du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) relève aussi les réserves formulées par l’opposition au sujet des élections municipales et législatives de février 2020. François Loucény Fall appelle le gouvernement à garantir des « élections transparentes ».

Dans la partie septentrionale du Cameroun, l’Unoca attire l’attention de la communauté internationale sur la persistance des activités terroristes de Boko Haram. La secte djihadiste attaque  des civils et des militaires dans toute la zone du Lac Tchad. Le Bureau y a recensé 130 incidents sécuritaires au Cameroun, coûtant la vie à plus de quelques 98 personnes civils.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé