International › APA

L’opposition ivoirienne, réunie chez Bédié, veut une réforme « profonde et intégrale » de la CEI

L’opposition ivoirienne, réunie jeudi à Abidjan à la résidence de Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), a exigé une « réforme profonde et intégrale » de la Commission électorale indépendante (CEI).Un groupe de partis de l’opposition s’est concerté avec M. Bédié, à  sa résidence à Cocody (Est Abidjan) « pour prendre prendre position sur  la réforme profonde et intégrale de la CEI », a expliqué à la presse  Bamba Moriféré, président de Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire. 

Cette  concertation vise à rapprocher tous les partis de l’opposition sur une  vision commune avant les discussions sur la réforme de la CEI,  institution chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire, prévue  ce jeudi à 15h GMT à la Primature, le Cabinet du Premier ministre.

Parmi  les personnalités politiques ayant pris part à cette rencontre avec M.  Bédié, qui appelle d’ailleurs à une plateforme collaborative de  l’opposition, figurait Pascal Affi Nguessan, président statutaire du  Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo.

Une  première rencontre a déjà eu lieu entre le gouvernement et les  groupements politiques de l’opposition le 21 janvier 2019. Cette  deuxième réunion devrait permettre aux parties de s’accorder sur les  réformes à effectivement apporter au niveau de l’institution.   

L’opposition  ivoirienne, réunie autour du leader du Pdci, a appelé en mars à un  changement de nom de la Commission électorale indépendante (CEI) et un  président ainsi que ses vice-présidents issus de la société civile,  recrutés notamment par appel à candidature.  

Saisie  par des organisations de défense des droits de l’homme, la Cour  africaine des droits de l’homme et des peuples, a ordonné en novembre  2016 à l’Etat de Côte d’Ivoire de réformer la loi 2014-335 du 16 juin  2014 portant composition, organisation, attribution et fonctionnement de  la CEI.   

Outre la réforme de la CEI « nous  avons discuté de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire et la  nécessité de mettre en place la plateforme dont le président Bédié a  déjà parlé », a dit à la presse M. Bamba. Et ce, dans la  perspective de la présidentielle de 2020. 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé