Politique › Institutionnel

L’Organisation de la conférence islamique condamne les attentats de Maroua

L’Organisation de la coopération islamique a condamné jeudi les attaques terroristes qui ont ciblé mercredi un marché et une zone résidentielle de Maroua, dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné jeudi les attaques terroristes qui ont ciblé mercredi un marché et une zone résidentielle de Maroua, dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Une quinzaine de personnes ont perdu la vie et plusieurs autres ont eu des blessures lorsque deux commandos-suicide de sexe féminin ont fait exploser leurs engins, provoquant la mort de plusieurs personnes innocentes. Les attentats n’ont pas été revendiqués.

Un communiqué de l’OCI indique que le secrétaire général de l’organisation, Iyad Ameen Madani, a présenté ses condoléances aux familles éplorées et adressé ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés.

Madani a exhorté la force multinationale conjointe dans la région à renforcer ses efforts pour combattre le terrorisme.

Il a également réitéré la position de principe de l’OCI qui « dénonce vigoureusement tout acte de terrorisme et d’extrémisme violent quelles que soient sa forme et sa manifestation, tout comme elle rejette catégoriquement toute justification du terrorisme ».

Les imams camerounais ont plusieurs fois condamné les actes posés par Boko Haram, les qualifiant d’anti-islamiques et en opposition avec les principes des religions révélées.

La France, via son ministère des Affaires étrangères, a également adressé des condoléances au peuple camerounais jeudi, au lendemain des attentats de Maroua. Tout comme l’Union Africaine, qui se dit solidaire du Cameroun et de l’Afrique dans le « combat contre le terrorisme et l’extrémisme violent. »


Droits réservés)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé