Personnalités › Success Story

Lucy Asuagbor réélue membre de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples

La magistrate a été reconduite lors de la session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine de mai dernier

Depuis juillet 2010, cette camerounaise siège à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, organisme crée auprès de l’Union Africaine pour défendre les droits de l’Homme et des Peuples en Afrique. Elle y a été reconduite lors de la session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba le 24 Mai 2013

Il s’agit d’une reconnaissance pour cette magistrate hors hiérarchie (depuis 2005), présidente de la Cour d’Appel de la région du Sud Ouest, par ailleurs membre du Conseil supérieur de la magistrature. Car elle a un cursus scolaire brillant : 1977, licence avec mention très honorable et félicitations du jury à l’université de Lagos (Nigeria), major de la promotion; 1979, diplôme de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), (section magistrature). 1992, maîtrise en droit, mention très honorable, avec félicitations du jury obtenu à l’institut du droit maritime international de Malte, major de la promotion, prix du secrétaire général de l’Organisation maritime internationale. Elle possède un atout autre et non des moindres, son bilinguisme parfait.

La Commission Africaine, instituée par l’article 30 – 45 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, est chargée de surveiller la mise en application des droits énoncés par la Charte dans l’ensemble des 53 pays africains qui en font partie. La Commission est composée de 11 experts indépendants ressortissants des Etats Parties de la Charte. Ils se réunissent deux fois par an pendant 15 jours, aux alentours des mois d’avril-mai et d’octobre-novembre. Le Secrétariat permanent de la Commission se trouve à Banjul, en Gambie. La Commission promeut les Droits de l’Homme via des programmes de sensibilisation, fixe les normes des Droits de l’Homme et interprète les articles de la Charte. Elle défend aussi les Droits de l’Homme par l’intermédiaire du mécanisme de plaintes qui l’habilite à recevoir des plaintes individuelles et interétatiques concernant les violations des Droits de l’Homme. La commission est également compétente pour recevoir et examiner les rapports périodiques que les Etats Parties sont tenus de présenter en vertu de l’article 62 relatif à la mise en application de la Charte.

Lucy Asuagbor réélue membre de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples
spm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut