› Politique

Un rapport de l’Union europĂ©enne parle des droits de l’Homme au Cameroun

L’institution dĂ©crit « des conditions de dĂ©tention toujours inquiĂ©tantes, un accès difficile Ă  la justice, et les violations systĂ©matiques des droits des minoritĂ©s vulnĂ©rables ».

L’Union europĂ©enne estime que le Cameroun a connu de fortes atteintes aux droits de l’Homme et aux libertĂ©s individuelles en 2016. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la situation des  droits de l’Homme dans le monde, publiĂ© par la commission des affaires Ă©trangères, et des politiques de sĂ©curitĂ© de cette organisation.

Pour l’Union europĂ©enne, le Cameroun a connu de sĂ©rieuses violations des droits de l’Homme en 2016, en raison des actes perpĂ©trĂ©s par les membres de la secte terroriste Boko Haram qui sĂ©vissent Ă  l’ExtrĂŞme-Nord du pays. Cependant, il existe des « allĂ©gations «  de violations des droits humains attribuĂ©es aux forces de dĂ©fense camerounaises, en rĂ©ponse Ă  ces terroristes.

Le rapport de l’institution europĂ©enne évoque aussi la crise anglophone, et soutient qu’en 2016, la libertĂ© d’expression (notamment Ă  travers les rĂ©seaux sociaux) et la libertĂ© de rĂ©union ont connu des entraves, en particulier lors des manifestations civiles et des grèves dans les rĂ©gions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.


L’Union europĂ©enne salue l’adoption d’un nouveau code de procĂ©dure pĂ©nale et se rĂ©jouit du fait que cela a pu permettre des avancĂ©es comme la pĂ©nalisation des mutilations gĂ©nitales. Cependant, elle regrette que l’homosexualitĂ© soit toujours pĂ©nalisĂ©e.

« L’annĂ©e 2016 a Ă©tĂ© marquĂ©e par des conditions de dĂ©tention toujours inquiĂ©tantes, un accès difficile Ă  la justice, et les violations systĂ©matiques des droits des minoritĂ©s vulnĂ©rables et de ceux des dĂ©fenseurs de la cause des droits de l’Homme « , peut-on lire dans ce rapport, avec une rĂ©fĂ©rence au journaliste camerounais de Rfi Ahmed Abba, toujours dĂ©tenu pour complicitĂ© de terrorisme.

Pour finir, le rapport de l’Union europĂ©enne rappelle que le Cameroun a ratifiĂ© un certain nombre d’instruments internationaux fondamentaux tels que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Convention sur l’Ă©limination de toutes les formes de discrimination Ă  l’Ă©gard des femmes et la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dĂ©gradants. De ce fait, l’Union europĂ©enne s’engage Ă  soutenir le Cameroun dans ses efforts pour renforcer le respect des droits de l’Homme et des libertĂ©s.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut