› Eco et Business

L’université de Douala au top des gros débiteurs d’Aes-Sonel

La société spécialisée dans la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique au Cameroun lui réclame 85 millions de quittances impayées

Dilatoire
La première institution universitaire du pays, en termes d’établissements, est donc le maillot jaune, avec des impayées estimées à 85 millions de FCFA. C’est le gros morceau à croquer par les équipes d’Aes Sonel qui sont sur le terrain depuis ce 26 juillet 2012. Les impayés de cette université, apprend-on, datent de longtemps, et à chaque revendication, ce sont les man uvres dilatoires qui ont été privilégiées, avec un certain Bruno Bekolo Ebe qui ne manquait pas de mots et de stratégies. L’ancien recteur, qui a pratiquement privatisé l’université de Douala, a laissé son successeur avec une importante ardoise qui expose cette institution à la punition sévère qu’Aes Sonel est en train d’infliger aux débiteurs indélicats. Et l’université de Douala peut se retrouver ainsi dans le noir, comme l’hôtel des députés en mars 2009. En effet, redevable à Aes Sonel de 96 millions de Fcfa, cet établissement hôtelier appartenant à l’assemblée nationale a été privé d’électricité, au grand dam des clients qui ont failli en découvre avec le manageur dudit hôtel. Il ne s’agit donc pas de bluff et l’opérateur n’est plus à l’heure des négociations, mais, du concret. Aes Sonel est résolument décidée à en découdre avec ces riches qui ne paient pas leurs factures depuis des lustres. Au cours des 24 derniers mois, apprend-on, certains consommateurs notamment à usage commercial, ont accumulé plusieurs impayés. Dans certains cas, ces arriérés s’étalent sur plusieurs années. Et malgré les relances de l’entreprise spécialisée dans la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, les débiteurs n’ont pas cédé.

Etablissements publics
Dans la majorité des cas, il s’agit des entreprises publiques, parapubliques, des institutions publiques, bref des établissements publics. Globalement, cette opération baptisée «Coup de poing», vise à assainir un porte feuille de clients dont le solde cumulé est en souffrance pour plus de 8,5 milliards de F CFA sur le premier semestre 2012. « Entre 2009 et 2011, l’entreprise a fortement assoupli ses conditions de paiement, accordant des solutions flexibles de règlement (moratoires) pour un montant total de 4 milliards de FCFA au profit de 55 000 clients. Néanmoins, elle n’a pas encore réussi à enrayer l’augmentation constante du nombre de dossiers de mauvaises créances, ce qui l’a contraint à réduire le sursis des mauvais payeurs», apprend le communiqué de presse divulgué depuis ce 25 juillet 2012. L’action qui ne concerne pour le moment que ces débiteurs importants, consiste à suspendre l’électricité de manière provisoire ou à résilier les contrats d’abonnement. «Il leur sera dès lors impossible de se rebrancher, même à une différente adresse, à moins d’avoir acquitté la totalité des dettes ou convenu d’un moratoire avec nos services compétents», menace Aes Sonel. «Ils seront débranchés du réseau, et ce jusqu’à acquittement des sommes dues», insiste-t-elle. Le communiqué d’Aes Sonel ne donne aucune indication quant à l’identité de ces débiteurs dont, plusieurs, informe une source interne, «sont en train de négocier».

Tous les moyens sont mis en oeuvre pour traquer les clients indélicats
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé