Société › Société

L’Université de Ngaoundéré a tenu la 25e session de son conseil d’administration

Les travaux se sont déroulés à la Salle des Actes de l’ENSAI-IUT sous la présidence de son PCA, le Dr. Hamadjoda Adjoudji

Un jour plus tôt c’est-à-dire le vendredi 9 juillet 2010, s’est tenu le conseil d’Université en prélude à cette 25e session du conseil d’administration. Un conseil d’Université au cours duquel ont été abordés les problèmes relatifs à la carrière des enseignants et à l’ouverture imminente de la future Ecole de Géologie et d’Exploitation Minière de Martap entre autres. S’agissant du Conseil d’administration proprement dit, Il était question pour les participants à cette session de se rendre compte des réalisations effectuées 6 mois après le début de l’exercice budgétaire. Selon le constat général qui se dégage, l’Université de Ngaoundéré est en chantier depuis le début de l’année et ouverte aux expertises de nombreux professionnels. De nombreuses réalisations tant sur le plan infrastructurel que social sont en chantier depuis le début de l’exercice budgétaire. C’est que cette institution a tenu à mettre en valeur toutes les dispositions relatives au problème de l’amélioration des conditions de vie des étudiants sans oublier l’épineuse question d’infrastructures qui a commencé à trouver un début de solution.

Les travaux de cette 25ème session du conseil d’administration avaient alors pour objectif principal de permettre aux participants d’évaluer à mi-parcours les objectifs que l’institution des berges du lac de Dang s’est fixée pour l’année budgétaire 2010. Cette session s’est tenue au moment où les examens se déroulent dans les différentes Facultés et des points positifs ont été relevés, notamment le calme qui a régné sur le campus tout au long de l’année académique qui s’achève.

Sans être totalement satisfaisant, le bilan relatif à la subvention de l’Etat affiche un taux de réalisation de 33%. A ce jour, l’Université de Ngaoundéré a déjà reçu 600 millions de francs CFA au titre de la subvention d’investissement. 48% du taux de recouvrement des recettes propres alors que le taux d’exécution s’élève à 20,22% pour le fonctionnement contre 0% pour l’investissement. D’où l’appel du Président du Conseil d’Administration, le Dr. Hamadjoda Adjoudji aux autorités de l’Université de Ngaoundéré, d’assurer l’impérativité de la nouvelle gouvernance universitaire de façon progressive et rapide afin d’atteindre les objectifs de l’année.

Entrée de l’université de Ngaoundéré
Journalducameroun.com)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé