Politique › Institutionnel

Lutte contre Boko Haram: « Nos hommes contrôlent la situation sur le terrain »

Selon Le général de brigade Jacob Kodji, l’action conjointe de l’armée camerounaise et des groupes de vigilance rend la défense efficace

« Nos hommes contrôlent la situation sur le terrain. la période pendant laquelle les assaillants venaient en masse pour la guerre conventionnelle est derrière nous. Face à l’efficacité de nos forces de défense, l’ennemi a changé de mode d’opérations », a indiqué le général de brigade, Jacob Kodji, commandant la 4e région militaire interarmées (RMIA4), dans une interview publiée dans le quotidien national lundi, 21décembre 2015.

Rappelant la situation actuelle des membres de la secte islamiste Boko Haram, Jacob Kodji explique que la forêt de Sambissa, au Nigéria, qui leur servait de sanctuaire est traquée, de sorte que les assaillants sont désormais dispersés en petits groupes dans plusieurs villages.

Le général Jacob Kodji, pour qui la politique de défense populaire est efficace, ne manque cependant pas de souligner la « présence dissuasive » des troupes Tchadiennes aux côtés de l’armée camerounaise.

Dans la lutte contre le terrorisme perpétré par la secte Boko Haram, le Cameroun a pu compter également sur le contingent américain, implanté au sein de la 3e région militaire interarmée (RMIA3), commandée par le général Fréderic Ndjonkep.

« Son apport est liée au type de vecteur qu’il constitue à savoir coordonner et coopérer avec le Cameroun, pays ami des Etats-Unis en ce qui concerne la question de la collecte du renseignement. La nature de sa contribution est liée aux capteurs qu’ils possèdent. Ils ont des drones ultra-modernes avec de grandes capacités, au point qu’ils peuvent nous amener au plus près de la cible », précise Fréderic Ndjonkep.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé