Société › Société

Lutte contre la corruption: 200 entreprises sensibilisées au Cameroun

Le bilan du partenariat entre la coalition nationale des entreprises contre la corruption et la coopération allemande (GIZ) a été dressé vendredi dernier à Yaoundé

La cérémonie de clôture du partenariat entre la coopération allemande GIZ et le Business council for Africa (BCA) Cameroun s’est tenue vendredi, 10 juillet 2015, à Yaoundé. Sous le nom de Coalition nationale des entreprises contre la corruption ou Business coalition against corruption (BCAC), ce partenariat «vise à assister le gouvernement camerounais dans l’amélioration du climat des affaires et son ambition à être une économie émergente en 2035», a indiqué le président de la BCA, Ralph Manyi.

Signé en 2011, ce partenariat s’est achevé le 30 juin dernier. L’heure était donc au bilan.

Selon Petra Zimmermann-Steinhart de la coopération allemande, les objectifs sont «plus qu’atteints». «Nous avons offert des formations et partages d’expériences sur les thématiques relatives à l’intégrité, l’éthique, la gouvernance, la conformité et la corruption en milieu professionnel. Nous voulions bâtir une coalition d’au moins 150 entreprises qui donne vie à la lutte contre la corruption. Aujourd’hui, plus de 240 structures ont été formées avec plus de 500 personnels sensibilisées. Donc, objectif largement dépassé», a-t-elle déclaré.

Dans ses réalisations, le BCAC compte également la signature d’un contrat de coopération avec le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), la signature ce mercredi 15 juillet d’un deuxième accord de coopération avec la Commission nationale anti-corruption (Conac) et le 17 juillet avec un autre groupement patronal.

Non à la corruption.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé